Légitime défense politique.

Complément à la plainte du 26/11/2018 avec constitution de partie civile pour crimes contre l’humanité dans le cadre du complot contre la sûreté de l’État de la France :

Posted in Uncategorized by Dietrich13 on 5 décembre 2018

Avec la sublime force incantatoire de ton lyrisme, de la poignante magie suggestive de ton extraordinaire dramatisme et de la magie rayonnante de ton divin aura féminin, Elina chérie adorée, ma providentielle Fée salvatrice, tu parviendras de me délivrer sur l’Échiquier du Diable du sortilège des astrologues et devins cinglés de la magie noire, d’écarter de l’humanité des sombres nuages la menaçant de l’extermination.

5/12/2018. À Monsieur le Doyen des Juges d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Complément à la plainte du 26/11/2018 avec constitution de partie civile pour crimes contre l’humanité dans le cadre du complot contre la sûreté de l’État de la France :

Avec des forfaitures de partialité, des escroqueries judiciaires, des faux et usages des faux en écritures, arrestation illégale, séquestration, tortures, empoisonnements et traitements dégradantes aboutissant à des assassinats en série jusqu’au Chili et aux exterminations raciales au Rwanda, en préparation de la Troisième Guerre mondiale prophétisée.

De M. Peter DIETRICH. Diplôme des Études approfondies de Droit privé de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris. Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie. Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E. Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant. Demeurant au 80 rue Voltaire, 93120 La Courneuve.

 « Accusé » dans d’autres procédures des crimes justifiés de la légitime défense pour soi-même et pour autrui, « accusé se défendant lui-même » devant toutes les juridictions en « toute égalité » avec les autres parties, même avec le ministère public remis au parquet, « accusé » dispensé du versement d’une caution pour que sa « cause soit entendu dans des délais raisonnables », selon les dispositions du Pacte international relatif aux droit civils et politiques de l’ONU, ratifié en 1981 par le président de la République François Mitterrand pour rendre possible la saisine de la Haute Cour de Justice du complot contre la sûreté de l’État, complot exposé depuis là par moi aux juridictions nationales et internationales avec des déclinatoires de compétence avisés.

Dénonciation publiée sur http://dietrich13.com, et, https://www.facebook.com/dietrich13peter.

Contre, entre autres :

– JOLY Eva, juge d’instruction de Paris, soustraient de la compétence exclusive de la Haute Cour de Justice des anciens ministres et leurs complices comploteurs, tels que le ministre de l’Intérieur Charles Pasqua, Jacques Toubon… par la suppression de mes actes de procédures dans l’affaire relative aux détournements des fonds de la société pétrolière encore nationalisée Elf-Aquitaine. Par la qualification « escroquerie complexe », cette affaire a commencée par mon intervention à l’audience publique du tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire contre les joailliers Chaumet du Rotary club escroquant leurs clients avec le ministre de la Justice Albin Chalandon du Rotary Club. En ministre de l’Urbanisme et de construction du gouvernement du président Valéry Giscard d’Estaing, Chalandon, associé avec le gangster Bouygues, a monté des escroqueries immobilières astronomiques sur toute la France, ruinant des milliers des familles. Pour en avoir les dossiers, j’ai fait monter à Toulouse par l’expert-comptable Jacques Belhomme une Confédération nationale des associations de défense de victimes. Après mon arrestation illégale, ma science est récupérée par le cercle des illuminés pervers avec leur « juge rouge » Jacques Bidalou. Les associations de défense victimes passent sous son contrôle en rabatteurs des avocats félons et à l’Église scientologique.

Le « capitaine » Jean-Edern Hallier avec ses journalistes conjurés dans l’agitation et subversion quittent l’hebdomadaires communiste HUMANITE et passent aux journaux LIBERATION et LE MONDE au moment où je venais d’intervenir avec un savant déclinatoire de compétence à l’audience publique devant le tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire Chaumet pour pousser la procédure jusque devant la Chambre criminelle de la Cour de cassation. Répétons-le, le « juge rouge », en se faisant passer pour mon ami, ne me quittait plus d’un pied, ramassait toutes mes notes et exposés fur à mesure de leur production. Avec les documents publiés sur la page 3 de mes blogs, ces ligueurs avec leur ministre des affaires étrangers Rolland Dumas, tenaient à la gorge devant l’ONU la société pétrolière ELF AQUITAINE et leur directeur Albin Chalandon, comme en témoigne leur publication calculée en experts dans LIBERATON.

« Un Belge paranoïaque venu expliquer à la cour que le procès Chaumet n’était que la partie émergée d’un gigantesque complot contre la sûreté de l’État ».[1]

Cette publication ne me ridiculise qu’auprès les naïves crédulités des associations de défense des victimes en attentive observation, mais infligeait une frayeur épouvantable aux juristes avisés des parties adverses. Cette publication atteste pour l’éternité la présentation de la partie civile avisée, ‑ auparavant présentée par ce journaleux « en combattant du droit » ‑, du juriste Peter Dietrich, de la contestation au tribunal correctionnel de Paris, ainsi que dans les procédures suivantes, l’incompétence légale et en présence d’un « complot contre la sûreté de l’État, la compétence exclusive de la Haute Cour de justice. Cette publication dans LIBERATION atteste de la « nullité substantielle, générale et d’ordre public » de la totalité des procédures, la responsabilité pénale et civile non prescriptible des fraudeurs, selon l’article 7 de la Déclaration des droits de l’homme du Citoyen de 1789, Préambule de la Constitution. Si un avocat-starisé, comme maître-escroc Verges avec ses journaleux, passe à l’attaque et tout le système s’écroule. Mon avocat plagiat, le traitreuse maitre Jacques Verges en a fait une magistrale démonstration en faisant annuler dans l’affaire citée le dossier impeccablement instruit par l’irréprochable juge d’instruction Gilbert Thiel contre le maire de Toul Jaques Gossot, alors désigné dans le dossier que par « une simple rumeur ». En faisant droit par complaisance aux fantaisies plagiaires de mon avocat félon Jacques Verges, sont « supprimées » (crime) les constitutions de partie civile par voie d’intervention assortis du déclinatoire de compétence, devant les Cours d’appel de Nancy, de Metz, de la Chambre criminelle de la Cour de cassation et en final devant l’Assemblée plénière de la Cour de cassation…[2]

Avec l’ancien ministre Rolland Dumas et son inséparable ami maître Jacques Verges encensé sur des clips et des vidéos, la coterie des illuminés pervers a fait saigner par le chantage la société Elf Aquitaine.[3] Une importante partie des sommes détournés ont été remis au président du Gabon Omar Bongo du Rotary club. Bongo, en initié, avait embauché et généreusement payé l’avocat félon Jacques Verges pour, « en défenseur des causes perdues » héroïsé par les médias, qu’il appâte, capture, apprivoise, neutralise et se substitue à cet adjudant Peter Dietrich stigmatisé par l’astrologie des sciences occultes de la magie noire, présenté au public des journaleux coalisés de son « juge rouge » Jacques Bidalou, en dangereux « combattant du droit en quittant l’armée ».

 En homme de paille initié de la franc-maçonnerie, le sergent-chef parachutiste Alfred Sirven, passé en directeur de façade judiciaire, circule à Paris, le coffre de sa voiture rempli de billets de banque pour corrompre tout ce qu’il avait intérêt de corrompre pour paralyser le processus de la justice par le trafic d’influence politique. Or, le seul fait de l’apparition du nom des ministres dans le calpin d’Alfred Sirven et dans l’enquête policière enlevait à la jugette Eva Joly et à son hiérarchie la compétence légale au profit de la Haute Cour de justice. Après mon intervention, s’est produit le même scénario ayant fait ses preuves médiatiques dans l’affaire Papon. Le Sergent-Chef disposant des très grands moyens, se réfugie avec un jet privé dans les paradis des tropiques pour rallonger la procédure truquée et tronquée par sa jugette Eva Joly, comptant que le ministre de l’Intérieur Charles Pasqua finira avec le lieutenant-colonel Yves Chalier allié à sa Mafia, par anéantir le juriste perturbateur des escroqueries judiciaires, vivotant dans sa misérable turne à Aubervilliers assiégée. (Plus des précisions sur le page 1,2 et 3 des blogs).

– TOUBON Jacques, ancien ministre saccageur de la Justice 2004-2009,[4] Défenseur du Droit simulateur (Médiateur nationale) 2014<. Le « Gangster d’État » notoire Jacques Chirac a été placé à la Présidence la République par des véritables successions des coups d’état judiciaires. Le cercle des Illuminatis pervers de l’écrivain et journaliste ordurier Jean-Edern Hallier, ‑ vedettisé par la télé de Bouygues ‑, a joué un rôle très important avec l’accréditation de son mignon, « le juge rouge » Jacques Bidalou dans son officine au comptoir du restaurant Le Piccadilly à Aubervilliers 93. Les preuves incontestées ont été produites lorsque la Haute Cour de justice existait encore. Pour empêcher mes interventions, comme dans l’affaire citée de l’ancien ministre Nucci et son complice Yves Chalier, la Haute Cour de justice a été remplacée par la Cour fantoche de Justice de la République. C’est une caricaturale juridiction de la plus fantaisiste de l’histoire française, une juridiction uniquement crée pour frauder les dispositions du Pacte international relatif aux droits civils et politiques par lesquels Peter Dietrich justifiait la recevabilité de ses interventions congrues. Sa procédure viole la totalité des droits fondamentaux de la République, et les dispositions ratifiées du Pacte international relatif aux droits civiles et politiques de l’ONU, fonctionnant par des magistrats partisans en blanchisserie par des simulacres et travestissements, par des crimes de suppression des actes de procédures, des faux en écritures publiques se résumant par des escroqueries judiciaires. En ministre de l’Intérieur, Charles Pasqua en a été un des illustres bénéficiaires.

Parallèle aux éclats de l’artifice trompeurs montés en écran de fumée dissimulateur du sensationnalisme médiatique des poursuites des faux complices des crimes contre l’humanité, ont été avortées les innombrables affaires aux financements politiques occultes par le grand banditisme du crime organisé, par des escrocs de haute vole. Dans l’affaire Isola,[5] des détournements des fonds détournés par des escroqueries, transitant sur des comptes à l’étranger, le ministre de Justice Jacques Toubon s’est personnellement compromis. L’imposteur dévergondé a échappé des poursuites de la Haute Cour de justice par les forfaitures de partialité de la fameuse jugette d’instruction Eva Joly divinisée en héroïne anti-corruption par les médias intéressées. Cette roulure norvégienne introduite en France par un milieu des drogués de la Côte d’Azur, non qualifiée, s’est faufilée dans la magistrature à l’aide de la séduction experte d’un boutonneux perturbé d’une bonne famille lui assurant le trafic d’influence. À Paris, la jugette Eva Joly a supprimé mes volumineuses actes de procédures pour mettre à l’abri des poursuites dans l’affaire Elf-Aquitaine aussi l’ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua, compromis depuis des décennies dans la quasi-totalité des crimes économiques et financiers ayant défrayé les chroniques.

Devenu  ministre de le Justice du gouvernement du « gangster d’État » Jacques Chirac, Jacques Toubon a paralysée la justice par des actions de déplacement et de dessaisîmes des juges d’instruction incorruptibles.[6] L’affaire la plus grave a été les pressions sur le juge d’instruction Éric Halpfen instruisant sur les financements occultes du président de la République Jacques Chirac, de son ministre de l’Intérieur Charles Pasqua.[7] Au juge d’instruction Éric Halphen ont été soustrait mes volumineuses actes de procédures, apportés personnellement au greffe,  par le substitut « de la bande » du Tribunal de Grande Instance de Bobigny Michel Barrau,[8] muté à cet effet en catastrophe au tribunal de Grande Instance de Créteil par le ministre de la Justice. Plus de détails sur mes blogs.

– TOUVIER Paul, chefaillon de la Milice collaborant avec l’occupant nazi, spécialiste du fichage des personnes à éliminer, continuant sous protection du clergé dans des monastères pour la réalisation du « Complot du Plan bleu ».[9] Par la révélation de la haute trahison de l’armée franco-britannique exposée, de l’idéologie de la doctrine travestie de Frederic Nietzche, le complot du Plan bleu prend sa qualification pénale véritable aussi pour les financiers et profiteurs: crime contre l’humanité in prescriptible, en infraction continue et continuée.

– X, des instigateurs, financiers, réalisateurs, protecteurs et dissimulateur des auteurs et l’étendu du Complot du Plan bleu, visant de rétablir en 1947 le régime nazi en France et en Allemagne.[10] Ce complot du Plan bleu a été monté en France par les services secrets anglo-américains, financé par des industriels. Une armée cosmopolite, notamment des anciens SS et des militants de l’Action française, commandés par des officiers français, a été approvisionnée du CIA par le parachutage des armes et des munitions en 1947. L’opération trahie à la police visait de s’étendre en Allemagne. Comme l’affaire a été étouffée par la magistrature complaisante, les compromissions et l’étendu de l’opération d’envergure sont dissimulées.

Sous les nouvelles lumières de l’histoire, Paul Touvier n’a été, évidemment, pas le seul « psychopathe antisémite » soustrait durant des années par le clergé dans des monastères des poursuites de la Haute Cour de justice 1944/45, pour servir à l’obscurantisme de l’histoire par l’escroquerie judiciaire grand spectacle devant la Cour d’assise de Versailles en 1994. Pas un des supérieurs hiérarchiques, des plus dangereux criminels contre l’humanité, du milicien Paul Touvier n’a été jugé par une cour d’assise du droit commun, composée par des simples citoyens bouillonnés, avec trois magistrats professionnels, frères quêteurs de décorations et avancement. Et grâce à ces trucages judiciaires, en ce moment même, d’autres dangereux « psychopathes antisémites » paradent devant les médias noyautés ; des dangereux « psychopathes antisémites », comme le procureur-général Alain Terrail de la Cour de cassation ; des dangereux « psychopathes antisémites » qui sont rentrés dans les gouvernements (Alain Madelin, Gérard Longuet…)  Grâce aux intrigues et machinations de l’Académie française de Michel DROIT et compagnie[11] ; des dangereux « psychopathes antisémites » se faisant élire avec leurs slogans abrutissants au parlement français (Gilbert Collard…), ou européenne (Le Pen et consorts). L’Académie française avait déjà préparé les esprits pour la haute trahison de l’armée franco-britannique des années 1939 et pour la collaboration (Maurras et compagnie) et continue de marquer les « pauvres d’esprit » pour des hautes trahisons futures par les falsifications de l’histoire.

 Les deux supérieurs hiérarchiques les plus remarquables de Paul Touvier sont :

– Joseph Darnand, (en général SS assermenté à Hitler et au Reichsführer Heinrich Himmler), Secrétaire général du maintien de l’ordre du gouvernement du maréchal Philippe Pétain, chef de la Milice. Darnand est condamné par la Haute Cour de Justice est fusillé en 1944. Touvier, spécialiste du fichage continue à travailler dans les monastères pour les comploteurs du Plan bleu. L’ancien ministre Marcel Déat, refugié en Italie, s’est déjà préparé de revenir en France. Pour le dissimulé aux jurées de la Cour d’assise, le juge d’instruction de Versailles s’est refusé de faire droite à mon déclinatoire de compétence au profit de la Haute Cour de justice 1944/45. Des supérieurs hiérarchiques du sommet du régime avec leur président maréchal Philippe Pétain ont été traduits devant la Haute Cour de Justice 1944/45 par le terme légal « intelligence avec l’ennemi », mais sans l’ajout « crime contre l’humanité ». Or, j’ai répété au juge d’instruction de Versailles ma leçon donnée dans l’affaire Papon : le professeur en droit Jean Foyer de l’Université Panthéon-Assas de Paris, ministre de la Justice à l’époque, dans l’Encyclopédie Dalloz écrit que la Haute Cour de justice 44/45 existe toujours.

À partir de 1981 environ, en commençant avec la mascarade judiciaire avec l’affaire contre le modeste secrétaire d’alors de préfecture Maurice Papon à Bordeau, pour frauder la compétence légale et exclusive là la Haute Cour de Justice, les termes légaux « intelligence avec l’ennemie » ont été frauduleusement escamotés devant les termes « crimes contre l’humanité ». Pour les initiés, ces qualifications exactes auraient pu produire une explosion judiciaire et politique. « L’intelligence », en excluant le terme « complicité », la qualification légalement exacte compromette la quasi-totalité des personnalités « épurées » des fonctions publiques en 44/45, et ensuite amnistiés ; en nostalgiques réintroduits dans leurs hautes fonctions, même dans la magistrature pour préparer en Front noir la Troisième Guerre mondiale prophétisée.

– René Bousquet, chef de la police du gouvernement de Vichy jugé par la Haute Cour de justice en 1949 seulement pour des actes relativement insignifiants de la collaboration avec l’ennemi, mais seulement pour « intelligence avec l’ennemie », sans « à des crimes contre l’humanité ». Ce terme significatif « intelligence » aux crimes contre l’humanité de Nazis est constamment escamoté par la magistrature effrayée, car cette qualification adéquate aurait permis de poursuivre tous les collaborateurs, du haut en bas de  l’étage », non pas en « complice », mais en auteurs tout court des crimes contre l’humanité, dont le maréchal Philipe Pétain lui-même avec la majorité des  membres de la magistrature française compromise en traitres avant, durant et après la Deuxième Guerre mondiale ; les collaborateurs à Londres et dans les gouvernements du micro-général Charles de Gaule. La vedette est son Premier Ministre Jacques Chaban-Delmas du Rotary-club, naguère investis des fonctions importantes du gouvernement de Vichy.

Comme sur commande, lorsque j’ai annoncé au ministère public de Paris mon intervention personnelle devant les jurés avec le déclinatoire de compétence, l’ancien chef de Police René Bousquet s’est fait assassiner le 8 juin 1993 par un subitement dérangé mental. Parfaitement renseigné, venant tout bonnement par le Métro, il sonnant à sa porte de l’appartement parisien et le tirait à bout portant par un pistolet. Selon les psychiatres qui cherchaient de le cerner, sans connaître les commentaires éclaircissants de ce « commando » militaire avisé Peter Dietrich, ce subitement dérangé présentait des hallucinations pour accomplir un geste théâtral motivé par l’attrait médiatique. Or, cet individu présentait tous les symptômes de la manipulation mentale des armes électroniques par lesquelles des agents de haut niveau ont cherché de me machiner moi-même. Ma connaissance du système de l’appareil de télécommunication révolutionnaire, abandonné par la CIA en raison de la dangerosité pour le cerveau, m’a permis tant bien que mal m’en soustraire, traqué jour et nuit en gibier à travers de rues de Paris, même à l’intérieur du tribunal de grande instance de Bobigny, me rendant presque aveugle. La police ne s’est pas intéressée à leur voiture chargée d’électronique de pointe et à laquelle je mis le feu devant mon domicile, ni à leur électronique infernale mise en œuvre en face de mon appartement

Lorsque j’ai retrouvé les esprits après m’avoir soustrait aux psychiatres auquel j’ai été livré par une arrestation illégale opérée par la violation de mon domicile par un substitut du  procureur de  la république de Bobigny, pour obtenir des précisions sur cet arme électronique connue en appareil de transmission, menacé d’une nouvelles arrestation illégale, j’ai cherché de renouer le contact avec l’ingénieur principal des Armées, ‑ général (***) ‑, Samy Albagli par l’intermédiaire d’un justicier fanfaron, président d’une association de défense des victimes de la Justice à Aubervilliers, de l’entourage des « rebelles » du restaurant Le Piccadilly, officine du « juge rouge » Jacques Bidalou. Le général Sami Albagli, – dont les conditions de l’existence familiales ont aussi été ruinées comme de tous ceux qui sympathisent avec ce « magique » adjudant Dietrich marqué des satanistes au fer rouge ‑,  est convoqué pour des banales informations par la police ; et confiant se rende dans un commissariat de Police de Paris. Illégalement arrêté, malgré ses protestations, sans assistance d’un avocat, cette personnalité de haut rang est traînée dans l’Hôpital Saint Anne de Paris. Un ou deux jours plus tard, le général Albagli succombait à l’empoisonnement médicamenteux.  Paniqué, le justicier fanfaron d’Aubervilliers, qui cherchait de m’éclipser auprès du général avec ses pitoyables niaiseries, ne m’informait de l’enlèvement criminel du général que lorsque je n’étais plus en mesure d’intervenir.

AlbagliLâches

(Plus tard, de la tuerie du conseil municipal de Nanterre du 27 mars 2002, le tueur présentait les mêmes symptômes hallucinatoires des actions de l’arme électronique. Le sensationnalisme médiatique qui a provoqué cette tuerie a de peu manqué mon arrestation par une ambulance de la protection civile lors de mes entraînement sportifs dans la Parc de La Courneuve. Richard Dum, l’inattendu et surprenant tueur, titulaire d’une maîtrise en science politique, d’une licence en Histoire, d’un permis préfectoral de détention d’arme, trésorier de de la Ligue des Droits de l’Homme, non entravé, sans s’explique, s’est jeté de la fenêtre du quatrième étage du commissariat de police de Paris).

***

Comme je faisais la démonstration à la justice nationale et internationale, le nazisme est une mystique sectaire d’arianisme de la secte « Tule » renouant avec le paganisme germanique. Leur idéologie est tirée du travestissement de la philosophie de Frederic Nietzsche, caricaturant les pratiques sataniques de l’Église par le sacré du roi allemand Clovis I, son artifice incantatoire produisant la plus grande catastrophe humanitaire de l’Histoire, et faisant « du criminel la splendeur du genre humaine ». Sous cet angle précis de l’Histoire occultée aux procès, seulement relevé aux initiés nostalgiques, le barbarisme nazisme est parfaitement compatible avec l’Église, est la source même. Avant la Deuxième guerre mondiale, devant le pape, le Cardinal Aloïs Hudal, réconcilie le catholicisme avec le national-socialisme par son traité « Die Grundlagen des Nationalsocialismus.  Ideengeschichte Untersuchung ». (Les bases du national-socialisme. Un examen de l’histoire des idées. Réconciliation du catholicisme avec le nazisme). Le Cardinal nazi a dédicacé le livre à Hitler, le nommant « Siegfried », le prince immortel des Nibelungen, (base historique du paganisme nazi), mis à musique par les opéras de Wagner, musique sacrée des Nazis, la vénération du dieu de la guerre Wotan si cher au Cardinal et à ceux qui ont assuré la protection à des criminels contre l’humanité tels que ce Touvier.

Paul Touvier n’a été que du menu fretin des « psychopathes antisémites » soustrait par le clergé des poursuites judiciaire par des filières de monastères de longue et de large décrites par les historiens cités aux juges qui n’en voulait rien entendre. C’est la pape PIE XII lui-même qui a soustrait l’adjoint et exécuteur testamentaire de Hitler Martin Bormann à la justice en l’exfiltrant déguisé en cardinal. (Carmin cité). Le Pape pronazi PIE XII protégeait aussi l’ancien ministre Marcel Déat. En ministre de la Troisième République, il est auteur de la haute trahison franco-britannique. Dans le régime collaborationniste de Vichy, avec « l’intelligence avec l’ennemi », il est auteur des crimes nazi contre l’humanité. Dans un interview, tout faraud, ce criminel intouchable contre l’humanité déclara à la presse italienne de rentrer « bientôt triomphalement en France ».[12] Bien sûre, cela n’a pas été exposé aux jurés crédulités par la désinformation et l’inox de la Cour d’assise de Versailles ; car au seul « kamikaze » qui s’est apprêté de le leur narrer quelques tabous, au « commando d’actions spéciales », à l’adjudant Peter Dietrich menacé d’arrestation illégale, déjà spolié de toutes se biens à Castre, les ministres hors-la-loi faisaient encore  vider son compte bancaire par des exactions fiscales.

****

Par la superproduction médiatique des affaires truquées et troquées de l’essentiel Papon, Touvier, Barbi, les plus dangereux criminels contre l’humanité ne cherchaient que de jeter de la poudre aux yeux du corps électorale, des dindonnés candides, bien avant la libération en 1944/45 par leur micro-général Charles de Gaule.

Et voilà, dans l’enregistrement vidéo pour la télévision de la postérité dupée, même un évêque tout papelard se présent à l’audience publique aux jurées de la cour d’assise. Le saint homme est arrivé-là rien que pour faire mousser l’Église pour la prospérité par la tromperie, alors toute la gente judiciaire et journalistique, même les faussaires de l’histoire de l’Académie française, connaissait parfaitement l’exclusion criminelle des contestation congrues du plaignant avisé Peter Dietrich.

Ne touche pas au micro-général Charles de Gaule, à Londres déjà, d’une opération combinatoire de l’exécuteur testamentaire de Hitler, Martin Bormann, du chef de la Gestapo Heinrich Himmler et des traitres du « Right club » alliés à l’ex-roi d’Angleterre Éduard VIII, Duc de Windsor, et bien attendu du Pape PIE XII, fantasmant de réaliser la Troisième Guerre mondiale prophétisée. Ce minable chefaillon de la milicien Paul Touvier, comme bien d’autres personnalités bien plus importantes, travaillaient et travaillent secrètement, comme l’attestent les sombres affaires à l’intérieur du Vatican même de la Santa Mafia, d’une franc-maçonnerie secrète liée à la Mafia, les enfant chéris des Nazis en juges à la Cour européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg.

En conclusion le rétablissement de la situation légale, condition primaire pour la continuation dans la légalité les affaires actuelles, l’affaire Touvier, passée en violation de la compétence légale de la Haute Cour de la Justice 1944/45, doit être annulée dans son intégralité. Conformément aux dispositions de l’article 7 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, Préambule de la Constitution, les escrocs responsables de ces fraudes monumentales sont tenus de rembourser personnellement au contribuable les coûts importants de ces simulacres et mascarades de justice destinés à tromper l’opinion public jusqu’à la fin de l’Histoire. Les avocats ne peuvent se prévaloir de l’immunité des plaidoiries, car une juridiction légalement incompétente, n’est plus une juridiction, mais assimilée à un simple théâtre des margoulins.

Pour me dissuader de chercher à débloquer la justice française devant l’ONU, le président de la République Nicolas Sarkozy aux abois s’est fait offrir par le parlement cette loi scélérat « anti-Dietrich » ; loi publiée par Sarko lui-même le 1° août 2011 sur des internements et « soins » psychiatriques forcés, à la date suggestive de la vénération du franc-tireur suisse Guillaume Tell de la fête nationale. Dorénavant sont légalisés tous les nombreux crimes d’assassinats psychiatriques dénoncés à l’ONU par cet humble adjudant Dietrich combattu par une meute d’avocats payés à un million dollars/heure. À n’importe quel date ou heure du jour ou de la nuit, à n’importe que lieu, des charlatans de la psychiatre, avide d’une décoration honorifique, peuvent appréhender leur proie dénoncée par n’importe quel imposteur. Dès que mon intervention directe dérange un juge ou procureur, assurés de s’en faire décorer de la Légion d’honneur, ces prévaricateurs peuvent, avant que je rentre dans la salle d’audience avec mon dossier, me faire intercepter par la police et m’interner dans un hôpital psychiatrique, faire accomplir le lavage du cerveau, assistée de la lobotomie.

La merveilleuse cantatrice lettonne Elina Garanča, en s’associant généreusement à moi avec l’éclat de la grande star international de l’opéra, a risqué sa vie pour m’en protéger. Début 2016, les services secrets de François Holland ont déjoué son assassinat par un « Bataclan » du vendredi 13 au superlatif, empêché ma capture par des médecins pour me soumettre au lavage du cerveau psychiatrique en application de la loi anti-Dietrich qui s’est fait offrir Sarkozy, ce grand dilapidateur des fonds publics escroqués. Comme celles de Jacques Chirac, de Nicolas Sarkozy, les élections sont « politiquement illégitimes et constitutionnellement illégales », arrachés par des coups d’états judiciaires et médiatiques à répétition, financés par des détournements massifs des fonds publics, des sources financiers occultes et des escroqueries monumentales, dissimulés par des assassinant en série, des ministres, juges,[13] députés,[14] policiers, [15]gendarmes, témoins…

L’humanité doit une fière chandelle à ma providentielle Fée salvatrices, à mon Ange protecteur, à ma Muse inspiratrice, à la divine cantatrice lettonne Elina Garança !

Documents ci-joints :

1° Dossier 011. Noir, Giscard. Dissertation sur l’expulsion de la partie civile Peter Dietrich de la salle d’audience par le tribunal présidé par M. Perrin et la documentation sur l’intimidation d’un juge d’instruction par la Président de la République Jacques Chirac. Dietrich s’interroge s’il ne s’agit pas de la même canaille Perrin qui dans la Commission de requêtes (n° 94.CR. 0017) statuant sur la recevabilité des plaintes adressées à la Cour fantoche de la République, a soustrait subrepticement du dossier de l’affaire du Sang contaminé son « témoignage » en la travestissant par le crime de faux en écriture en « plainte » par la commission du crime de « suppression de l’acte de procédure ».

2° Rejet par le procureur général de la Cour de cassation la requête aux fins de règlement des juges du 26 novembre 1993. Par cette procédure, sans représentation d’un avocat, toute plaignante constitué partie civile est autorisé de demander directement à la Chambre criminelle de la Cour de cassation la jonction des différentes affaires éparpillées, juridiquement connexes et indivisible, comme en l’espèce les affaires du complot contre la sûreté de l’État. Selon la jurisprudence de principe, le déclinatoire de compétence de la partie civile est recevable même pour la première fois devant la Cour de cassation. Sur une telle demande d’annulation pour le renvoi devant la Haute Cour de justice, le président de la Chambre criminelle doit même se prononcer d’office « dans l’intérêt de la bonne administration de la justice ». Mon plagiat, le regretté président Christian Le Gunehec, en a fait une brillante démonstration par l’annulation de complaisance citée du substitut général Jean-Pierre Marchi et ses magistrats complices, soudoyés de leurs cellules de la prison de criminelles condamnés. Ces gangsters ont financé le sabotage de la procédure Cogedim/Bouygues citée pour me neutraliser avec mon déclinatoire de compétence au profit de la Haute Cour de justice, pour en faire taire la presse copieusement arrosée. Par cette tromperie du crime de faux en écriture, le Procureur général impiété sur le pourvoir de jugement des magistrats de la Chambre criminelle par l’interception au greffe la requête de jonction des procédures. Cette requête, comme mainte autres, a été adressée à ces juges en demandant leur décision à eux. Le procureur général doit soumettre son avis à l’appréciation des juges de la cour comme un partie adverse au procès.

Déclaration 1789, article 16. ‑ Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de constitution.

[1] CONTIL Dominique & SIMONNOT Dominique. LIBERATION 10 octobre 1991.

[2] BUNA Alain. Un exploit des policiers de Nancy : c’était un véritable fric-frac. La brigade nationale des enquêtes a raflé des fausses factures de la groupe Cora (Rotary-club). Ils sont maintenant en lieu sûr : Chez Pasqua. Le Canard enchaîné du 27 juin 1988. = Crime de soustraction frauduleuse et neutralisation au juge d’instruction des preuves des actions criminelles dont le ministre de l’Intérieur Charles Pasqua a été personnellement impliqué.

[3] BEAU Nicolas. 3,5 milliards distribués par ELF en Afrique et ailleurs. […] Ou encore les dizaines de millions qui ont permis à quelques amis de Pasqua d’arrondir leurs fins de mois grâce à la mansuétude du gouvernement camerounaise… Le Canard enchaîné du 27 octobre 1999, etc.

[4] SCHNEIDER Robert. AFFAIRES : COMMENT TOUBON VEROUILLE. « Saucissonner », faire traîner… Il n’y a pas que la pression sur les magistrats pour éviter le scandale politique. Le Garde des Sceaux dispose tout un arsenal des moyens occultes. Mais là le scandale est juridique. LE NOUVEL OBSERVATEUR 27 juin-3 juillet 1996. Article joint au présent dossier.

[5] JUILLIARD Jean-François. Le grange voyage des millions d’Isola 2000. Les enquêteurs voient du pays : Suisse, Monaco, Liban… Le Canard enchaîné du 23 avril 1997. Article joint au dossier.

[6] GUEDE Alain & LIFFRAN Hervé. TOUBON ORDONNE À UN PROCUREUR DE SAUVER « LA CASSETTE » DU RPR. L’ex-trésorière du parti, Louise-Yvonne Casetta, allait être mise en examen. Le Garde des Sceaux sort la grosse artillerie pour éviter la catastrophe. Le Canard enchaîné 23 octobre 1996. Article joint au présent dossier.

[7] Toutes les interventions judiciaires du juriste Peter Dietrich ont été pénalement qualifiées, volumineux dossiers à l’appui COMPLOT CONTRE LA SURETE DE L’ETAT. Références-y est fait au livre documentaire cité d’Alain Jaubert D comme Drogue. Dans l’annexe du livre, Charles Pasqua est cité dans le tableau des grandes figures du crimes organisé en France associées à la Mafia.

[8] LIFFRAN Hervé. Le meilleur avocat du RPR est un procureur. Le très secret Michel Barreau travaille dur pour mettre au chômage technique les trois juges de Créteil qui menacent le Tout-Paris RPR. Le Canard enchaîné du 3 septembre 1997.

[9] CATAIN Jean. Les affaires de M. Le Pen. Éditions Messidor 1987. Pages 53 et suivantes.

[10] FALIGOT Roger & KROP Pascal. La Piscine. Les services secrets français. (1944-1984), pages 84-87. Éditions Le Seuil 1985.

[11] HOREAU Louis-Marie. Intrigues de Palais pour protéger Michel Droit. Poussé au crime par Matignon, le procureur, un grand chef de la PJ et le président du tribunal mènent une guérilla contre le juge Grellier. […] La cour d’appel examinera la demande du procureur qui souhaite faire annuler l’enquête du (juge d’instruction) Grellier sur les finances de l’académicien. Le Canard enchaîné 20 avril 1988.

[12] ALGAZY Joseph. La tentation néo-fasciste en France 1944-1965. Éditions Fayard 1984, page 75.

[13] R.B. Un non-lieu après dix-sept ans d’instruction. La seconde mort du Juge François Renaud. Le Monde 10 octobre 1982. Le juge d’instruction Renaud a été assassiné à Lyon par des gangsters décrites par Alain Jaubert dans son livre D comme drogue cité et par James Sarazin : M … comme milieu, Besogneux, Artisans, Caïds, et… les autres. L’annuaire du crime en France. Éditions Alain Moreau 1978. Le juge Renaud combattait des actions criminelles des bandes organisées travaillant sous l’Occupation avec la Gestapo pour les Nazis et à la Libération pour le S.A.C du micro-général Charles de Gaule. Affrontées devant le tribunal correctionnel à Paris dans l’affaire Cogedim/Bouygues, a été « supprimé » mon déclinatoire de compétence au profit de la Haute Cour de justice 1958. C.R. « Le patron de la COGEDIM a préparé son procès en câlinant la presse ». Canard enchaîné du 4 déc. 1991.

[14] ROUGEOT André & VERNE Michel. L’affaire Yann Piat. Des assassins au cours du Pouvoir. Éditions Flammarion 1997. Dans cette affaire, les juges d’instruction de Draguignan et de Toulon, (Thierry Rolland du 9 juin 1994), supprimaient mes déclinatoires de compétence au profit de la Haute Cour de Justice, laissaient mettre en scène la mascarade de mon avocat Jacques Verges en tuteur des faux assassins, substitués au vrai. Sont tombé dans la main de la député Yann Piat la liste des personnalités importantes stipendiés par la Mafia, dont les ministres François Léotard et Jean-Claude Gaudin.

[15] THEOLLEYRE Jean Marc. La tuerie d’Auriol. Le Monde 14/15 juillet 1991. L’inspecteur de police Jacques Massié a réussi de pénétrer et photographier les comptes secrets en Suisse de l’organisation criminel S.A.C. du micro-général Charles De Gaule. Il est assassiné avec sa famille, femme et enfants dans la tuerie d’Auriol par un commando dirigé d’un tueur sadique ayant fait ses preuves en tortionnaire en de l’Afrique (Gabon ?) en France, bénéficiant un emploi fictif dans usine d’un directeur du Rotary-Club. Alors que j’étais neutralisée avec les félonies de l’avocat Jacques Verges et son acolyte, le « juge rouge » Jacques Bidalou, l’affaire est frauduleusement soustraite de la compétence exclusive de la Haute Cour de justice par le sabotage de l’avocat Gilbert Collard, télé starisée pour évincer d’autres avocats. L’avocat Gilbert Collard a derechef barré ma route vers la Haute Cour de justice devant la Cour d’assise à Bourge avec le « juge rouge » Jacques Bidalou et le lieutenant-colonel Yves Chalier, spécialiste militaire de la guerre psychologique retrouvé par la mafia pour servir le ministre de l’intérieur Charles Pasqua contre l’adjudant Peter Dietric

Commentaires fermés sur Complément à la plainte du 26/11/2018 avec constitution de partie civile pour crimes contre l’humanité dans le cadre du complot contre la sûreté de l’État de la France :

Plainte avec constitution de partie civile pour crimes contre l’humanité dans le cadre du complot contre la sûreté de l’État de la France :

Posted in Uncategorized by Dietrich13 on 26 novembre 2018

26/11/2018. À Monsieur le Doyen des Juges d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Plainte avec constitution de partie civile pour crimes contre l’humanité dans le cadre du complot contre la sûreté de l’État de la France :

Avec des forfaitures de partialité, des escroqueries judiciaires, des faux et usages des faux en écritures, arrestation illégale, séquestration, tortures, empoisonnements et traitements dégradantes aboutissant à des assassinats en série jusqu’au Chili et aux exterminations raciales au Rwanda, en préparation de la Troisième Guerre mondiale prophétisée.

De M. Peter DIETRICH. Diplôme des Études approfondies de Droit privé de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris. Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie. Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E. Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant. Demeurant au 80 rue Voltaire, 93120 La Courneuve.

 « Accusé » dans d’autres procédures des crimes justifiés de la légitime défense pour soi-même et pour autrui, « accusé se défendant lui-même » devant toutes les juridictions en « toute égalité » avec les autres parties, même avec le ministère public remis au parquet, « accusé » dispensé du versement d’une caution pour que sa « cause soit entendu dans des délais raisonnables », selon les dispositions du Pacte international relatif aux droit civils et politiques de l’ONU, ratifié en 1981 par le président de la République François Mitterrand pour rendre possible la saisine de la Haute Cour de Justice du complot contre la sûreté de l’État, complot exposé depuis là par moi aux juridictions nationales et internationales avec des déclinatoires de compétence avisés.

Dénonciation publiée sur http://dietrich13.com, et, https://www.facebook.com/dietrich13peter.

Contre « entre autres » :

­- Le nobliau Olivier Guichard, collaborait avec son baron de père Louis Guichard, en capitaine de corvette officier coordonnateur à Londres de l’opération combinée « Seelöwe » (Lion de Mer) de la Kriegsmarine allemande et de la Marine française pour remettre au trône en 1940 le roi traître d’Angleterre Éduard VIII, Duc de Windsor. Lorsque l’opération a échoué, son père est rentré en France pour assumer avec son fils la coordination des opérations intérieurs du gouvernement de Vichy avec le haut commandement Allemand. Le jeune Olivier Guichard a le profil des jeunes étudiants énergumènes se posant aujourd’hui encore en surhommes de l’Action française ou du Groupe Universitaire de Combat pour terroriser les autres étudiants ne partageant pas leurs obsessions extrémistes de l’abolition de la démocratie et de la république. À l’approche de la défaite de l’armée allemand, le père Louis Guichard a mis son nobliau de fiston à l’abri du lynchage dans une péniche naviguant sur le Rhin. La peine qu’a infligé à son père  la Haute Cour de Justice 1944/45, à cet authentique criminel contre l’humanité, a été insignifiante, car ces juridictions spéciales ont été inféodés par les traitres alliés à leur micro-général Charles De Gaulle, compagnon à Londres avec les autres traitres, tels que père et fils Guichard.

Oublié de la Haute Cour de justice, le jeune traitre Olivier Guichard rentre dans le gouvernement gaulliste en ministre d’État de Justice en 1967-1977.

Encensé par le Rotary-club, Olivier en tant que député-maire de la commune La Baule, s’est compromis en 1994 dans un détournement important des fonds publics sous la protection d’un « État gangster » totalement inféodé du Rotary-club.[1] Avec un déclinatoire de compétence, je suis intervenu dans la procédure chez juge d’instruction Gwenola (non Eva) Joly. J’ai abandonné l’espoir de recevoir une réponse ainsi que des nouvelles de l’affaire relevait en fait de la compétence de la Haute Cour de justice 1958.

Puis on retrouve en 1998 d’aplomb l’escroc de haute volée Oliver Guichard du Rotary club comme témoin à charge des criminels contre l’humanité devant le cours d’assise de Bordeaux. Déjà les juges d’instruction ont été incompétemment saisie pour poursuive Maurice Papon en insignifiant fonctionnaire de complicité des crimes contre l’humanité, sans tenir compte du terme légal « intelligence avec l’ennemi », m’évinçant en partie civile intervenant avec ma science congru par des escroqueries judiciaire de faux en écriture, arrestation illégale, torture, empoisonnements, traitements dégradants par des crimes des voies de fait à répétition durant presque quarante ans.  Le ministre de Justice Robert Badinter a cherché à donner à cette imposture judiciaire un éclat historique par le vidéo-enregistrement. Et voilà toute une bande des traitres de la France passés subrepticement pour la postérité en parangon de la vertu politique, tandis que le plus pernicieuse criminels contre l’humanité, tels que le holding IG Farben, en Hoechst AG, en finançant des hommes politiques et cette excellant Association professionnelle des Magistrats (nazis), par le crime de suppression de mes actes de procédures, laissant absorber devant ma porte l’industrie pharmaceutique française, mettent les ouvriers sur la paille par le principal criminelle contre l’humanité (E.R. Carmin cité), proposant de mettre à la four crématoire le substitut du procureur de la République de Toulon, le juif Albert Levy, dénonçant ces crimes de suppression des actes de procédures dans l’affaire truquée sur l’assassinat de la député Yann Piat ; affaire nulle car soustraite de la compétence exclusive de la Haute Cour de justice par mon élimination par Badinter, et mon remplacement par l’avocat félon Jacques Verges qu’on retrouve avec les même artifices médiatiques dans l’affaire Barbi à Lyon.

– M. Rober Badinter, avocat, professeur en droit de l’université Panthéon-Sorbonne de Paris, ancien ministre de justice trahissant le président de la République François Mitterrand. D’abord, en ministre organisait de haute main mon arrestation illégale à Castres avec ma documentation et ma science congrue pour que je fournissent, séquestré dans la forteresse psychiatrique de haute sécurité de Cadillac, sous la vigilance d’un maître de conférence de l’École nationale de la Magistrature de Bordeaux, à la magistrature prévaricatrice les moyens judiciaire pour prolonger la procédure des poursuite contre Maurice Papon durant presque quarante ans, épargnant ainsi de mes accusation pertinentes de « intelligence avec l’ennemi » dans crimes contre  l’humanité, notamment l’ancien premier ministre et compagnon à Londres du micro-général Charles De Gaule, son Premier ministre et maire de Bordeaux M. Jacques Chaban Delmas du Rotary club. A été le premier acte fatal, la modification des lois de l’accès à la profession d’avocat me verrouillant l’entrée au barreau, de l’avocat et professeur en droit Robert Badinter nommé ministre de la Justice. (Sa prétentieuse bobonne, professeur universitaire ès philosophie, flattait les faveurs de l’Académie française compromise jusqu’au cou dans le complot contre la sûreté de l’État déjà dans la Troisième République).

­­- M. François Duguet initié, avec ses accointances avec l’extrême droite, juge d’instruction « hors-la-loi » nommé à Castres pour faire procéder, sous la haute direction du traitreux ministre de la justice Robert Badinter, à mon arrestation illégale avec ma documentation édifiante par des crimes de suppression d’actes de procédures démontrant son « excès des pouvoirs » par la violation de la compétence légale de la Haute Cour de Justice.

– M. William Bourdon, avocat félon de Paris compagnon du « juge rouge » Jacques Bidalou avec lui officiant au sabotage judicaire à partir du Restaurant Le Piccadilly à Aubervilliers 93, subtilisant par la ruse mes dossiers à Bourges dans l’Association des Défense des Victimes des Notaires. Avec ma neutralisation judiciaire et la récupération de la « Confédération nationale des associations de défense des victimes » crée par moi en 1980 à Toulouse, maître félon Bourdon a réussi ainsi d’amadouer l’association des victimes du général Augusto Pinochet du Rotary club. Cette escroquerie judiciaire complexe nous remmène au « Right-club », conjurés aristocratiques de la Haute trahison de l’ex-roi d’Angleterre. Il est quasiment certain que, ‑ au moins leur progéniture et alliés ‑, les membres de cette conspiration officiait dans la Chambre des Lords d’Angleterre pour annuler complaisamment par des faux en écriture par omission la décision d’extradition du général Pinochet en France. La félonie de l’avocat William Bourdon nous ramène au détournement des fonds destinés au soutiens de l’ancien président du Chili Salvador Allende, renversé et emprisonné par Pinochet, par l’écrivain et journaliste ordurier Jean-Erdern Hallier, « capitaine » des actions subversives du « juge rouge » Jacques Bidalou et de son avocat félon Jacques Verges. Hallier, combinait en Amérique central, dans des hôtels de luxe, avec les avocats du général Pinochet le détournement de ces fonds.

***

« La guerre n’est que la continuation de la politique par d’autres moyens », (et vice versa avec l’éternel recommencement de l’histoire), écrit le remarquable théoricien militaire allemand, le général Karl von Clausewitz (1780 1831), analysant la fatale évolution du sacrée du Napoléon I dans son œuvre « De la Guerre ». Ainsi, l’évolution du nazisme vers la Deuxième Guerre mondiale et vers la Troisième prophétisée, ne peut être compris sans analyse de l’idéologie et la doctrine nazie apparenté au crédo l’intégrisme catholique né de la sacralisation du roi franque Clovis I, ses descendants en « homme dieu », avec la bénédiction du peuple allemand, race supérieure des combattants de foi, le « glaive et feu de l’Église », « pour détruire de ce qui a été de noble sur Terre » (Nietzche).

Le drame est que cette idéologie de la philosophie politique et doctrine historique n’est enseignée aux seules intuitées, et caché aux autres par l’Éducation nationale enseignant aux « hommes masses » les balivernes d’une histoire falsifiée. Toutes les procédures judiciaires relatives aux crimes contre l’humanité et crimes de guerre par la Deuxième Guerre mondiale sont viciées par la fraude de l’escamotage de « l’enquête sociale et morale obligatoire » en matière des procédures criminelles, car ces révélations auraient rendu responsables sans équivoque les personnalités les plus illustres de la politique, de l’aristocratie, de la haute finance, du clergé… Et escamotage judiciaire rende nulle toutes les procédures en raison des vices substantielles visant de fourvoyer par la tromperie l’opinion les électeurs.

Les principaux œuvres documentaires édifiants, références présentées, commentées et escamotées depuis des décennies par les juridictions nationales et internationales sont :

1° JOHN COSTELLO. LES DIX JOURS QUI ONT SAUVÉ L’OCCIDENT. Édition Olivier Orban 1990. L’auteur fait découvrir des faits essentiels qui ont fait échouer la Deuxième Guerre mondiale.

– L’alliance du nazisme internationale, avec l’inénarrable Wallis Warefield, passé en Simpson, agent secrète de la Navy US, formée dans des bordels luxe d’Hongkong et Kaïre  à la séduction dolosive par des artifices raffinées l’ex-roi Éduard VIII en 1929. Ainsi la franc-maçonnerie secrète au Vatican, avec des spéculateurs de la haute finance comme Joseph Kennedy et Edmond Giscard d’Estaing, comptait de faire de l’Angleterre la base de départ pour la conquête du monde avec le rétablissement sur le trône le roi déchu Éduard VIII avec l’aide de la marine française dans l’opération combinée avec la Kriegsmarine « Seelöwe ». Par le bombardement du port de guerre à Mers-el-Kébir, Wilson Churchill a fait échouer cette opération dissimulée par l’histoire enjolivée par l’Académie française.

– Pour gagner la guerre, l’Allemagne comptait sur la réalisation de la bombe atomique à l’hydrogène par son physicien de renommé Werner Heisenberg, découvreur de la fission nucléaire. Le seul producteur de l’eau lourde a été la Norvège. Wilson Churchill a fait détruire l’installation par un commando. Ensuit il a fait couler par un sous-marin le ferryboat chargé d’une citerne de l’eau lourde. Mais la Norvège avait livré à l’institut Joliot-Curry à Paris une quantité important de l’eau lourde. Alors que le président du conseil des ministres Paul Reymond avait liquidé doucettement sa fortune pour se tirer avec sa noble maitresse arienne dans sa voiture chargée de lingot d’or pour rejoindre par Bordeaux son fidèle colonel Charles De Gaule en détachements précurseur, il fallait qu’un assistant de l’institut Joliot-Curry organisait clandestinement, à ses propres risques et périls, l’évacuation vers l’Angleterre de l’eau lourd. Convoqué par Hitler, le physicien Heisenberg l’informait que l’industrie allemand n’est désormais plus en mesure de produire une bombe nucléaire.

 – Pour avoir encore une mince chance de gagner la Deuxième Guerre mondiale, il fallait absolument éviter l’ouverture d’une deuxième font avec l’Union soviétique. Pour obtenir un cessez-feu avec l’Angleterre, Hitler envoyait son adjoint Rodolf Hess avec un chasseur Messerschmitt pour négocier avec les conjurés du traitreux l’Ex-roi Éduard VIII, dans la haute hiérarchie militaire. Le commandant de la défense aérien lui avait aménagé sur sa propriété privée un terrain d’atterrissage. Mais Hess s’est égaré. Les réservoirs vide de son avion, il ne restait plus de sauter en parachute. Il s’est fait prendre et démasqué par des non-invités avec comme laisser-passer la moitié d’une lettre manuscrite de l’ex-roi Éduard VIII à son ami Hitler et avec dans son bagage des drogues hallucinogènes, cadeaux de Daley-Lama au roi addict. Pour les initiés, la Deuxième Guerre mondiale a été perdu, ils préparaient déjà la Troisième avec le micro-général Charles de Gaule, la Deuxième pas encore terminée. Bien que parfaitement identifiés par la documentation nominative trouvée dans un de leurs avocats décédé, pas un des nobles seigneurs du fameux « Right club » a été poursuivie pour haute trahison de leur armée dans le but de l’accomplissement des crimes contre l’humanité par l’extermination des peuplades entiers, dont la leur, alors que la justice en poursuivit des jeunes soldats fanatisés, fourvoyés dans l’SS par la propagande intensive financée par les Etats-Unis, comme par exemple dans le massacre l’Oradour sur Glane.

2° E.R. CARMIN. DAS SCHWARZE REICH, TEMPELORDEN, TULE-GESELLSCHAFT-DAS DRITTE REICH-CIA. Éditions Nicol Verlag 2006. C’est l’ouvrage la mieux documenté avec quelques erreurs mineurs. Le symptôme délirant de Hitler ne réalise pas « un combat des dieux » selon l’interprétation nazie, mais les symptômes typiques du délirium tremens contracté par l’usage des drogues hallucinogènes dont l’ex-roi Éduard VIII, Duc de Windsor, a été aussi un adepte. Pour cet auteur démontre que la Deuxième Guerre Mondiale n’aurait pas pu se produire dans l’intervention du puissant holding international IG Farben, l’actuelle Hoechst AG, et dont les usines ont ensuite été implantées dans les camps de concentration et d’extermination d’Auschwitz. Qui donc ont été les actionnaires majoritaires ? Mystère ! E.R. Carmin ignorait alors la haute trahison de l’armée franco-britannique et l’importance fondamentale du chiffre magique 12 dans la mystique messianique de l’astrologique de la science occulte nazie et catholique intégriste et qui a été fatal au pape Pie XI.

2° DAVID TALBOT. THE DEVIL’S CHESSBOARD, ALLEN DUELLES, THE CIA, THE RISE OF AMARICA’S SECRET GOUVERNEMENT. Éditions Williams Collins 2016. L’auteur confirme et amplifie l’ouvrage précédent sans connaître le tenants et aboutissants historiques et mystiques de la haute trahison de l’armée franco-britannique et la signification du chiffre magique 12 aussi pour le clan des Kennedy en raison de l’assassinat du premier fils de Joseph Kennedy le 12 août 1944 pour empêcher le sensationnalisme historique spectaculaire destiné à le conduire à la présidence des États-Unis pour engager la Troisième Guerre mondiale prophétisée.

MARIN ALLEN. LE ROI QUI A TRAHIE.  Traduit de l’anglais. Édition Plon 2000. L’historien anglais semble d’ignorer que la haute trahison d’armé franco-britannique a été révélée par le célèbre romancier I. Fleming, Officier durant la Deuxième Guerre mondiale des services secrets de la marine britannique. Pour ménager les monarques, cet officier assermenté a placé son manuscrit secret pour cent ans dans le coffre d’une banque britannique. Faisant faillite, le manuscrit est tombé dans les mains de ses hérités de nationalité US qui ont fait publier des extraits seulement dans des romans documentaires. La publication de ces œuvres avait pour conséquence l’assassinat à la prison de Spandau en Allemagne du sosie de l’adjoint de Hitler Rudolf Hess présenté au tribunal international de Nuremberg, et reconnue en faux par Hermann Goering. Mes exposés à l’ONU, avec la publication dans mes blogs, en proposant une analyse génétique pour établir la vérité historique, produisaient le déterrement de son cadavre, l’incinération et l’épandage des cendres dans un lieu inconnu.

***

Les Nazis, aujourd’hui encore en France, ‑ dont deux ministres dans les gouvernements gaullistes ‑, se targuent haute et fort de la philosophie doctrinaire et idéologique de Frédérique Nietzsche sur les vertus du « surhomme », de l’anoblissante formation psychologiques des SS, sans qu’un magistrat instructeur ou historien se serait livrée à une analyse pourtant obligatoire dans ces procédures judiciaires, laissant délirer devant les médias le nostalgique député européen Jean-Marie Le Pen et ses partisans de l’extrême-droite. La base de cette idéologique nazie est l’œuvre travestie de Nietzsche « Ainsi parlait Zarathoustra ». Une philosophie cynique qui caricature les procédés par une secte hérétique du christianisme qui par la sacré du roi franc d’outre-Rhin Clovis (~496) a réussi détruire l’Empire romain au sommet de sa puissance culture et militaire avec des hordes barbares cannibales sacralisés.

 À l’époque, la Gallo-Romanie christianisée, s’est trouvé, selon Nietzche, dans une période préscientifique, même atomiste. Le peuple chrétien cultivé, sachant calculer le diamètre et la circonférence de la terre ronde et lisaient la Bible, se refusaient d’admettre ces fantasmagories dogmatiques au plus haut point délirantes des paranoïaques catholiques hallucinés, absolument contraires aux textes sacrés et à l’Ancien et Nouveau Testament et aux acquis scientifiques de l’époque. Avec la redécouvert des écritures anciennes détruits chez les Arabes, et par le découvert du caveau de la famille Christ à Jérusalem, il est incontestablement prouvé que la mère Maria de Jésus Christ n’a été nullement une vierge fécondée par le Saint Esprit, accouchait à la façon tout à fait naturelle plusieurs enfants conçus de son marie Joseph. Jésus Christ lui-même a été marié à Magdalena comme en témoignaient les écritures saintes, a donné naissance à au moins d’un garçon.

Frappé de la peine infamante, Jésus a été crucifié par les Romains, comme d’autres « Messies » à son époque. Le corps des crucifiés, sous garde militaire, ont été laissé dévorer par les rapaces, les restes jetés aux chiens. Il est absolument impossible que Jésus ait eu une sépulture de laquelle ses dépouilles mortelles aient pu joindre de la Terre plate comme un pizza et s’intégrer juste au-dessus dans le Ciel dans le corps de Dieu barbu, en créer la Sainte Trinité contestée par les chrétiens primitifs exterminés de la Gallo-Romanie par les bénis barbares teutons. Par le dogme de la Saint Trinité, l’Église diabolisait les Juifs en assassins du Dieu Jésus. Au peuple biblique élu de Dieu du juif Jésus, le clergé substituait la belle race du peuple germanique, (Nietzche), interdisait sous peine de  mort la lecture de la Bible aux communs des mortels.

 L’Église, le Pape même, se sont conscient que dès qu’ils ouvrent la bouche qu’ils mentent comme des arracheurs des dents et trompent « les pauvres d’esprit » avec leur momerie, et, dès qu’ils la ferment, ils ont menti et trompé en promettant « aux pauvres d’esprit » la première place au Paradis. Les prélats préfèrent de loin de continuer à imposer leur dogme crétinisant en remettant l’apocalypse de Clovis de ~496 pour taire la vérité par la Troisième Guerre mondiale avec les barbares nazis toujours adorateurs du dieu de guerre Wotan. En 1945, le Pape PIE XII, personnellement, a fait exfiltrer, déguisé en cardinal Martin Bormann, l’adjoint et l’exécuteur testamentaire de Hitler. (Carmin cité). Aux saints hommes de Dieu est absolument impossible de revenir en arrière sans susciter une haine risquant de les anéantir par la vulgarisation de la philosophie de Nietzsche, l’idéologie nazie proclamée par la bouche de Zarathoustra ; une idéologie délirante adoptée avant la Première Guerre mondiale, et présenté depuis des décennies à l’ONU et publiée sur mes blogs sans me heurter à la moindre contestation judiciaire.

« ‘L’homme ne peut devenir meilleur et plus méchant’, voilà ce que j’enseigne, moi. Au plus grand bien du surhomme le plus grand mal est nécessaire… […] Le criminel est la splendeur du genre humain ».

« Par le séisme sont révélées des sources neuves. Du séisme des vieux peuples surgissent des sources neuves. […] O mes frères ! Pour tout avenir humain où est donc le plus grand péril ? N’es ce pas chez les gens de bien et chez les justes ? […] Et quelques dommages que fassent les méchants, le dommage que font les gens du bien est le plus dommageable des dommages. […] Leur bonne conscience tient captif leur esprit. D’une insondable prudence est la sottise des gens du bien. […]Devenez dur ! […] O mes hommes supérieurs, avec vous je veux parler à l’allemand et sans ambages : ce n’est vous que j’attendais dans la montagne. (Caricature de l’évêque hérétique de Reims « Remi » qui a fait appel à lui pour exterminer les chrétiens primitifs en 496 ?). […] Mais qui m’appartient ne peut avoir des os robustes et également des pieds légers ‑ être d’attaque pour guerroyer et festoyer… […] Dieu est une pensée qui rend tordu tout ce qui est droit et fait tourner tout ce qui debout se tient. […] les lois de Terre ne présentent aucune valeur : Massacrez et torturez, n’épargnez point. […] Aimez la paix comme moyen pour des nouvelles guerres […] la guerre et le courage ont plus fait de grandes choses que l’amour du prochain. […] J’aime les vaillants, mais il ne suffit d’être sabreur, – il faut savoir aussi qui sabrer ! […]Brisez, me brisez donc le gens du bien et les justes. […] Rébellion ­‑ c’est la distinction des esclaves. Que votre distinction soit d’obéir ! Que votre commandement lui-même soit obéissance ».

Nietzsche conclut son cynisme philosophique anticlérical : avec le courage et le sang allemand, l’Église a détruit tout ce qui a été de noble sur Terre.

La politique internationale du nazisme n’est cependant que la vitrine de la secte Tule de l’arianisme renouant avec le paganisme germanique du culte du dieu de la guerre Wotan, du mysticisme religieux des surhommes d’origine extra-terrestres installés sur le continent engloutie Atlantis. Sa civilisation auraient apporté à l’humanité toutes les lumières des sciences. Selon la mystique nazie, la sous-humanité terrienne ne serait que le déchet du métissage par l’accouplement lubrique des surhommes avec des animaux. Les prophètes de la secte « Tule » prédisaient trois guerres mondiales nécessaires à la  purification de la race arienne par conflagration apocalyptique de la guerre totale, finalisant la domination arienne de la Terre débarrassé de tous les sous-hommes par l’extermination.

« Nous vivons en communauté avec la mort et devons apprendre à nous servir d’elle de la meilleure manière possible. Pour le bien de la rase allemande et son expansion, il faut aspirer à une Europe vide, ce qui signifie l’anéantissement des tous les autres nations ». Ce discours cérémoniel a été prononcé aux généraux SS à Weimar à la date du magique chiffe « 12 » décembre 1943.[2]

Adolf Hitler et Rudolf Hess, son premier adjoint, ont été les principaux « magiciens noirs » de cette secte Tule. Les compositeur nazi Richard Wagner, dans ses opéras, a mis en musique l’apocalypse en préparation par l’application de l’idéologie nietzschéenne, parfaitement connu par tous les grandes dirigeants politiques, économiques et religieux, comme l’idéologie communiste de Karl Marx.  Devant la justice, par des super avocats des Etats-Unis payé à un millions de dollars l’heure, cette idéologie a été dissimulée. Encore aujourd’hui, les juges feignent d’ignorer l’essentielle des tenants et aboutissants des crimes contre l’humanité de la Deuxième Guerre mondiale et tentés par la Troisième Guerre mondiale. Plus de détails sur la page 4 de mes blogs. Cette idéologie néfaste menaçant l’humanité a été parfaitement connue par l’ancien ministre de la Justice Robert Badinter et de son docte épouse, professeur universitaire en philosophie, lorsqu’ils m’ont fait verrouiller l’accès à la profession d’avocat, me mettant sous tutelles de leurs avocats félons, exploitant, marchandant et galvaudant ma science.

Nietzsche Friedrich. « Wagner répète la même chose tant de fois que l’on n’en peut plus, que l’on finit par y croire. Ps 21-22. La scène Wagnérienne n’a besoin qu’une chose : des Teutons… ! Définition du Teuton : de l’obéissance et des bonnes jambes. P.44.  C’est le plus sombre obscurantisme qu’il cache dans les voiles lumineux de l’Idéal, Il flatte tous les instincts nihilistes(bouddhistes) et les travestis en musique, il flatte toute forme de christianisme, toute forme religieuse qui exprime la décadence […] la grande imposture de la transcendance et de l’au-delà, a trouvé dans l’art de Wagner son plus sublime avocat […] en s’adressant à la sensualité, qui a son tour, épuise et brise l’esprit… ». Postscriptum p. 47. Le Cas Wagner, traduction par Jean-Claude Hémery. Œuvres philosophiques complètes. Éditions Gallimard Paris 1974, tome VIII, volume 1.

Qu’est que aurait produit dans les élections, dans les procédures judiciaires truquées de l’a à z des crimes nazis encore à ces jours-ci par l’omission criminelle des forfaitures de partialité instiguées aussi par le ministre de la Justice initié Robert Badinter dans l’affaire Maurice Papon, si les philosophes et historiens de l’Académie française auraient relevé au public cette idéologie toujours actuelle, au lieu et à la place d’un adjudant formé dans un stage secret « commando d’action spéciale », sauvé in-extremis de l’anéantissement du plus ravisant star international d’opéra, la divine cantatrice lettonne Elina Garanča, la Fée salvatrice rétablissant de ce commando l’honneur et le crédit, lui rendant l’allant pour d’exposer à la justice cette dissertation avisée?

***

En me servant du charme incantatoire dans l’opéra Carmen de Bizet de mon providentielle associée salvatrice depuis 2014, de la merveilleuse cantatrice lettonne Elina Garança, j’ai exposé de façon plus précise encore aux juridictions nationales et internationales le complot historique contre la Première république française depuis la Révolution de 1793. Inspiré par l’évocation dramatique de ma Muse Elina Garanča, j’ai revendiqué la révision du procès à l’espionne française Mata Hari, fusillée pour lui faire porter le chapeau des trahisons d’une haute personnalité de l’État-Major. Il y des familles en France, de père en fils, font rentrer leur progéniture dans l’Armée, dans la magistrature et dans la haute administration de l’État pour trahir ; s’ingénient par des parjures rétablir la monarchie totalitaire des rois allemands en France. Ces demi-sel de la haute société ont trahi l’armée française dans la guerre franco-prussienne, dans la Première Guerre mondiale et dans le Deuxième pour, comme me le confiait un officier, au lieu de leur coller douze balles dans la peau, les récompenser encore par des avancements et des décorations.

À tout officier sérieux, notamment aux illustrissimes stratèges tels que Pétain et De Gaule, la haute trahison de l’armée française crevait les yeux, car sans cette trahison, la ligne Maginot a été infranchissable pour l’armée allemande. Mais comment, et à qui, dénoncer la traitrise, alors que la puissance occulte avait replacé à la Libération 1944/45 avec leur micro-général Charles de Gaule, à tous les leviers de commande du régime dans les mains des traitres les plus dangereux ?

Est dissimulé au public, par des manipulateurs de l’opinion, que les fortifications ont été protégées contre des attaques aérienne par un écran des radars et des plus fameux chasseurs Morane-Saulnier 406, les plus performants de l’époque. Les bombardiers allemands sont pénétrés en France sans en être inquiétés pour les détruire sur les bases aériennes. Les mêmes radars inactivés en France, les allemands les ont installés sur leurs côtes pour infliger aux bombardiers de la Royal Air Force 80 % de pertes. Des excellents chasseurs Morane-Saulnier 406 livrés par les allemands à l’armée Roumaine et Finlandais, l’aviation soviétiques subissait des lourdes pertes.

Le Deuxième Bureau, (sécurité militaire) livrait à partir de Bern en Suisse au haut-commandement français le plan détaillé avec la date exacte de l’invasion allemande. La demande de commandants des fortifications de doubler leurs dotations en munition a été refusé sous prétexte qu’il fallait éviter les gaspillages de la Première Guerre mondiale. Les premières vagues d’assauts de l’armée allemande contre la Ligne Maginot subissaient des pertes inacceptables pour tout général dans le 90% des hommes. Les attaques ont été pourtant poursuivies jusqu’à ce que les forteresses se sont resignés de se rendre en raison du manque de munition.

Derrière la Ligne Maginot se trouvaient en réserves des unités d’artillerie de campagne d’intervention les plus modernes. Les servants ont été obligé d’abandonner leurs armes en ras de campagne, car l’intendance refusais de les approvisionner de ce carburant qu’ils réservaient aux chars allemands. Presque tout le performant matériel militaire français tombait intact dans les mains des nazis. Ils en équipaient les armées royales Bulgares et Roumaine pour l’invasion de l’Union Soviétique. Ça roulait, roulait à la perfection jusqu’à devant Moscou, à Stalingrad, et quelques pièces récupérées par l’armée rouge, faisaient encore le chemin de retour.

Faits prisonniers, les hommes jeunes mobilisés de l’armée française, remplaçaient en esclaves dans les usines en Allemagne les ouvriers allemandes, mobilisés pour la conquête du Monde. Hitler, alors qu’il pouvait les écraser par ses blindés dans les heures qui suivait la défaite, laissait partir de Dunkerque les soldats anglais, les considérant déjà comme ses propres soldats remis sous le commandement du roi rétablie au trône Éduard VIII par l’opération navale combinée avec la marine française « Seelöwe », (Lion de Mer).

La haute trahison de l’armée franco-britannique a été conçue par l’ingénieur-conseil français Charles Bedeaux, grand et génial manipulateur travaillant pour le Duc de Windsor et son épouse ensorceleuses Simpson, alors placé en inspecteur dans le haut commandement de l’armée alliée derrière la Ligne Maginot. Lorsque l’armée US a débarqué en Algérie en 1943, cet redoutable ingénieur-conseil en prospection pétrolier dans la Sahara, a été appréhendé par la Justice française. Le témoin capital de la haute trahison, les magistrats français aussi comploteurs extradaient dare-dare ce citoyen français aux États-Unis. Cette puissance n’avait pas été concerné en 1940 par la criminalité de ce complot, sinon qu’en instigateurs. Charles Bedaux initiés de toutes les phases du complot, évidemment, s’est fait réduire au silence par assassinat en prison des États Unis avec la simulation du suicide. (La suite de la démonstration a été produite à d’autres juges d’instruction saisie des faits connexes et indivisibles, pénalement qualifiés « complot contre la sûreté d’État ».

***

Depuis mon enfance, je suis absolument réfractaire de nature aux mystiques, au spirituel « extralucide », à l’ésotérisme des sciences occultes « paranormales ». La magie et astrologie me donnent l’urticaire. Les visionnaires et voyants me font vomir. Mais lorsque ces pèlerins du restaurant Le Piccadilly à Aubervilliers 93, tels le V.R.P. Henri Charriot de l’Église scientologique et son avocat Me Daniel Cochet, ‑ qui m’a extorqué mes dossiers, ma science et, à mes frais, des conseils juridiques par téléphone pour décorer sa carte de visite avec toutes mes qualifications ‑, tentaient d’infléchir les élections présidentielles en 2015/2016 pour les nazis, je commençais à étudier la fantasmagorie ésotérique de ces têtes fêlées. Juste ciel ! je suis tombé des nuées en apprenant que ma date de naissance le 12 août 1938 m’a placé en figure importante sur « L’ÉCHIQUIER DU DIABLE ». La remémoration de mon passé en Suisse et en France me suscitait des cauchemars, car par des funestes tiraillements sociologiques dans mon existence irrémédiablement ruinée, les têtes fêlés initiés des sociétés secrètes antagonistes fantasmaient, et fantasment encore, de pouvoir changer le cours de l’histoire.

Il est incalculable les fortunes dépensées pour me débrancher de la mission militaire, ‑ avec la manipulation mentale psychiatrique, la lobotomie en séquestration presque réussi e, 1981 avec les bons offices du ministre de la justice Rober Badinter et son juge d’instruction initié François Duguet ‑, me brancher par la contrainte criminelle à la réalisation de l’apocalyptique du funeste destin annoncé par le discours ci-dessous aux généraux SS par Reichsführer Heinrich Himmler[3] à la date du magique chiffre 12. Pour m’éliminer devant la Justice avec mon allant et ma science, combien des hautes décorations de la Légion d’honneur, des Palmes académiques… des pots-de-vin… ont été distribués aux minables corrompus à tous les niveaux de l’État pour la réalisation du programme de l’extermination des nations européennes par les Nazis et leurs alliés au Vatican ? L’humanité doit une fière chandelle à ma providentielle Fée salvatrices, à mon Ange protecteur, à ma Muse inspiratrice, à la divine cantatrice lettonne Elina Garança!

« Le commando d’actions spéciales », l’adjudant Peter Dietrich, avec son pseudonyme « Chantal »,[4] « fonctionne avec la précision d’une horloge suisse », et, « réussit tout ce qu’il entreprend ». Le service secret de l’armée exploitait cette superstition atour de ma date de naissance pour faire activer par moi la Haute Cour de justice par des faits exposés par Alain Jaubert dans son livre documentaire DOSSIER D …COMME DROGUE, LE MILIEU ET LA POLITIQUE… LES GROS BONNETS… LES FINANCIERS ET LES FILLIERES… EN FRANCE. Éditions Alain Moreau 1973. (D’emblée, ce qui me frappait  en militaire dans ce livre c’est que huit gros camions Citoyen ennemi, chargé d’un immense trésor amassé par le pillage des Juifs par la Gestapo de la rue Lauriston de Paris,[5] ait pu traverser le dispositif des armées alliées en guerre, passer par l’Espagne en Portugal pour financer par le Brésil la subversion de la Quatrième République par les nostalgiques du nazisme à l’aide du grand banditisme du crime organisé : en toute impunité, des crimes contre l’humanité patentes).

D’autres sectes et sociétés secrètes avec leurs adeptes dans les gouvernements et dans la magistrature, ont été manifestement initiés de mes occultes caractéristiques, prétendues mystiques. Il s’est alors déclenché sur l’Échiquier du Diable une lutte passionnée entre les factions envieuses pour me prendre sous contrôle, me jouer pour changement le destin de l’humanité selon leurs hallucinations morbides. Le président de la République François Mitterrand, Grand Maître de la loge maçonnique du Grand Orient, misait sur moi pour faire rétablir la légalité républicaine, sans uniforme et la solde réduite. À la Libération en 1944/45, l’exhumation et son placement en Préambule des Constitutions, le maintien du régime napoléonien a fait rentrer toutes les institutions politiques et judiciaires de la France dans une catastrophique illégalité constitutionnelle. Mitterrand a tiré la leçon de l’échec politique du micro-général Charles de Gaule dans sa tentative de supprimer le pernicieux sénat conservateur. Seul un scandale judiciaire monumental, déclenché par un combattant du droit exceptionnellement retaillée, disposait de la chance de venir à bout de cette illégalité criante ayant saccagé la justice par la transformation de la magistrature toute entière en authentique association de malfaiteurs, ainsi légalement qualifiée par le code pénal napoléonien en leur infligeant la « dégradation civique ».

« On n’est trahie que par les siens ». Ses ministres et les magistrats, des initiés, tiraient des plus grands profits personnels de mon lancement contre les remparts de cet forteresse inébranlable de l’ennemi de l’intérieur. Sont devenus fatal à la réalisation des promesses électorales en 1981 de Mitterrand, les institutions corrupteurs de l’Ancien Régime, rétablie sous d’autres appellations par la trahison de la Révolution par l’Empereur Napoléon I : Senat conservateur, flatteurs d’Académie française, falsificateurs de l’histoire, Chevalerie de la Légion d’honneur, corporatisme des professions judiciaires… Les rois de France n’auraient jamais osé d’introduire avocature de l’État dans la magistrature, l’élever du parquet en bas devant eux sur l’estrade du niveau des juges dans les salles d’audience pour qu’ils adressent avec majesté  à eux debout de haute en bas. De mon anéantissement dans les procédures judiciaires résulte la « nullité substantielle, générale et d’ordre publique », selon le jargon de la jurisprudence de la Cour de cassation, des plus grands procès politique qui ont défrayé les actualités depuis mon arrestation illégale en 1981 par le juge d’instruction François Duguet Castres, nommé à cette fonctionnions par le trafic d’influence et corruption du nouveau ministre de la Justice Robert Badinter. Je traiterai l’annulation de ces affaires, une par une, dès que je serai rentré dans mes droits par le rétablissent de la situation légale.

***

Dans mon élan judiciaire, j’ai été intercepté et soumis à l’esclavage par le cercle des Illuminatis pervers sous la direction de l’écrivain et journaliste ordurier Jean-Erdern Hallier, se servant de son amant Jacques Bidalou comme appât en « juge rouge », avec son médiatique avocat félon Jacques Verges. Le père de Hallier a été un colonel servant dans le corps diplomatique du plus morbide des gouvernements de la Collaboration nazie de Pierre Laval fusillé à la Libération.

 Par sa littérature incendiaire, Hallier à fait déclencher la révolte des étudiants du Mai 1968 pour renverser le micro-général Charles de Gaule. Selon la littérature spécialisée, ce  président de la République commençait à échapper du contrôle de  la grande finance.

Journaliste de l’hebdomadaire communiste HUMANITE, à Hallier été confié les la transmission des fonds collectés pour secourir Salvador Allende, reversé et emprisonné par le général Augusto Pinochet. Dans des hôtels de grand luxe en Amérique central, Hallier combinait avec les avocats de Pinochet. Personne ne sait que qui est devenus des fonds destinés à Allende, ensuite assassiné.[6]

En me faisant capter en 1981 à Toulouse par la subjugation de son « juge rouge » Jacques Bidalou, passé par la médiatisation en héroïque martyre dans sa lutte contre la corruption judiciaire, Hallier comptait, en me marchand avec ma science et mes dossier récupérés, de se faire coopter par les initiés dans les secrets des dieux de l’Académie française, se sentant menacés de mon existence, notamment Alain Peyrefitte et ses conjurés du Rotary-club.

Lorsque je me suis me suis défait de mes entraves par lesquelles la manipulation des Illuminatis pervers m’ont enchaîné, installé à Aubervilliers et repris les études de droit à Paris, le « juge rouge » Jacques Bidalou avec ses journalistes associés a installé à mon insu son officine dans le restaurant Le Piccadilly (93) à deux cinq cents mètres de mon domicile. J’ai secouru bénévolement à sa demande le tenancier M. Peynet de ce restaurant des félonies judiciaires de son avocat maître William Bourdon. Le tenancier Peynet me laissait dans l’ignorance de la présence à son comptoir du cercle des Illuminatis pervers avec attraction médiatique du « juge rouge » Jacques Bidalou. Sous la direction de son amant Jean-Erdern Hallier, Bidalou et ses journalistes associés, la conjuration des professionnels de l’intox passait à la subversion judiciaire et politique au profit de l’extrême droite, se servaient du SYNDICAT DES JUSTICIABLES sur le Web et dans les médias pour dénigrer et vilipender à priori des hommes politiques, et même des plus méritants résistants assassinés par les sbires du capitaine SS Klaus Barbi en cours de jugement.

L’avocat félon Jacques Verges, avec son allié Me William Bourdon, avec ce syndicat des justiciables de leur « juge rouge », a réussi de m’empêcher d’intervenir par le déclinatoire de compétence dans la procédure illégale devant le cours d’assise à Lyon contre ce capitaine SS Klaus Barbi. Comme ses officiers SS supérieurs condamnés à Paris, sous peine de nullité générale et d’ordre publique, le subordonné Barbi ne pouvait être jugé que par le Tribunal militaire spéciale crée en 1944/45, composé en partie par des anciens Résistants et des membres des Forces françaises libres. À la date des fraudes criminelles monumentales à Lyon, le texte de la loi sur ce tribunal militaire spéciale toujours existant figurait dans les Codes Dalloz pénal et de procédure pénale (sic). Il en allait de même pour le milicien Paul Touvier. On s’en occupera…

À partir du restaurant Le Piccadilly, avec ses attraits accréditant de juge, Bidalou a noyauté toutes les associations de défense de victimes de la France pour conduire les pauvres gens avec des avocats félons au suicide judiciaire, aboutissant souvent au suicide tout court avec la ruine de leur existence avec toutes leurs familles. Des centaines en ont succombés. Pour empêcher la désintégration psychologique de l’André Néron, victime des escroqueries des notaires et président fondateur de l’Association nationale de défense des notaires, j’ai été manœuvré in extremis à son secours à Bourges contre les félonies assassines de l’avocat parisien William Bourdon. Lorsque j’ai communiqué à André Néron pour son association mes dossiers contenant des véritables cours de droit, et leur avait assainie avec ma science leur situation judiciaire malicieusement galvaudée, le couple Néron s’est lamenté : le traitre Bourdon nous a laissé tomber. Il est tiré avec tous nos dossiers, a récupéré nos adhérents les plus fortunés. Contacté dans un cabinet minable à Paris dans un quartier miteux, le grand maître félon s’est maintenant installé dans un quartier chic de Paris avec un select cabinet. (J’ai fait attaquer ses procédures civiles sabotées par des oppositions et tierce-oppositions enterrées. Le tiers-opposant, de la vindicte en fuite en Chine).

À partir du Restaurant Le Piccadilly d’Aubervilliers, cet avocat félon Bourdon de la coterie de Jean-Edern Hallier a capté l’association des victimes du général Augusto Pinochet pour se livrer à une simulation de défense. La décision d’extradition vers la France de Pinochet a été annulée par une décision de complaisance en raison de la présence dans la cour d’un magistrat appartenant à l’Amnistie internationale. Comme son illustre confrère Robert Badinter, l’avocat William Bourdon connaissait parfaitement mes dossiers desquelles ils s’instruisaient. Ces deux lascars encensés des laudateurs journalistiques, par mes dossiers, ont été en mesure de prouver la complaisance du certificat médical déclarant le général d’une sénilité incapacitante, paradant en débarquant de l’avion à Santiago devant la garde d’honneur au le rythme une fanfare militaire.

 Maître félon Bourdon savait aussi parfaitement que ces lords qui se sont livré à cette comédie peuvent être légitiment être suspecté membres ou sympathisants du Right Club des traitres de l’armée franco-britannique sous la haute direction de leur ex-roi Éduard VIII. Maître félon William Bourdon, en escroc, a remis en scène ses artifices frauduleuses pour déstabiliser avec des pseudo-victimes en Syrie du Daech le président du conseil constitutionnel Laurent Fabius, justement saisi de mes dossiers. Cette fois, j’ai été en mesure d’intervenir dans la procédure pénale par une constitution de partie civile pour escroquerie judiciaire flagrante, démontrant au juge d’instruction de Paris l’irrecevable de cette constitution civile par des simulateurs manipulés. J’en suis toujours puni par le juge du référé-provision, laissant persister la coupure vindicative de l’électricité de mon appartement.

Dossiers ci-joints, déjà présentés à d’autres juridictions nationales et internationales :

1° 017 Analyse (inachevée, rétrospective de ma vie depuis la naissance sous l’angle de l’esthétisme des sciences occultes, l’astrologie, par paranormalité, parapsychologie et autres fariboles pris très au sérieux par ceux qui mènent le monde dans les coulisses.

2° 027 Éclaircissement complémentaires et récapitulatifs sur les machinations mafieuses et sectaires combinatoires des « Illuminés pervers » avec l’ancien ministre Rolland Dumas contre la sûreté de l’État de France, en relations avec des tentatives et crimes consommés contre l’humanité.

3° 001 Exposé sur la HAUTE TRAHISON DE L’HUMANITÉ : Académie française, É.N.A. Nazis, C.I.A., Rotary, Maçons, Sectes, Mafias, Cinglés… La préparation de cet exposé et la présentation à l’ONU a déclenché l’attentat du vendredi 13 novembre 2015 à Paris par les terroristes instrumentalisés. À cet date, Dietrich ignorait encore la signification fatale de sa date de naissances du 12 août 1938, la signification du chiffre 13 apporté par la providentielle Fée salvatrice Elina Garanča, visée par un autre attentat terroriste au superlatif début 2016 à l’opéra national de Paris.

4° 053 Référé provision TGI Bobigny. Demande amplificatif contre la société GOOGLE France ayant organisé la coupure de l’électricité en rétorsion et en extorsion de réabonnement à son système internet et de messagerie électronique.

5° 054 Référé provision TGI Bobigny. Demande amplifiant du référé-provision de 2014 contre Maître Frank Sezenik, Huissier de Justice, Syndic de la Chambre départemental des huissiers de justice, contre X dirigeant la Chambre nationale et la Caisse nationale CNHS des Huissiers de Justice, et, la Caisse nationale des Huissiers de Justice.

6° 055 Lettre à Elina Garança produit aux dossiers judiciaires sur le facteur déterminant de la menace messianisme et prophéties magico-religieux des sectes aux relents nazies. Le ministère publique et unique et indivisible en France. Les autres dossiers présentés aux  juridictions nationales sont censé d’avoir produit aussi au Doyen des Juges d’instruction de Paris, saisi par la présente Plainte.

[1] DESCAENS Yves. L’affaire du déficit communal. Perquisition à la mairie de LA BAULE. Le Monde du 24 février 1994.

[2] HASSEL Seven. KOMMDO REICHSFÜHRER HIMMLER. (Commando Meneur de l’Empire). Éditions Presse de la Cité 1972. P. 171. Par mon exclusion par des faux en écriture et suppression des actes de procédures, non présenté dans les procédures Barbi, Papon, Touvier…

[3] Ministre de l’Intérieur, Chef de l’S.S. et de la Gestapo (Police secrète de l’État). Spiritiste, Himmler se posait en réincarnation d’un fabuleux roi germanique du moyen âge.

[4] En 2018, en examinant distraitement le calendrier français Peter Dietrich a découvert que le 12 août, sa date de naissance, est consacré au saint J.- F. DE CHANTAL .

[5] Opération secrète montée de longue haleine en France par le Reichsführer Himmler, en chef de la Gestapo. La liquidation de la IV° République, (selon les machinations qu’ont fait preuve dans la liquidation de la République Weimar d’Allemagne), et la création de la V° République présidentielle pour le rétablissement de la monarchie par le micro-général Charles de Gaule (Caramin cité), a été programmé durant la Deuxième Guerre mondiale à Londres en concert avec les traitres du Right club. Le financement en 1958 a été assuré par le détournement à Londres des fonds de la Résistance.

[6] LACOUT Dominique. Jean-Edern Hallier. Biographie. Édition Michel Laffon 1997. Sarah Vajda. Jean-Edern Hallier. Grands Biographie. Édition Flammarion 2003.

007 Elïna Garanča 33 - La Grande Duchesse de Gérolstein - Ah, que j'aime les militaires !

Commentaires fermés sur Plainte avec constitution de partie civile pour crimes contre l’humanité dans le cadre du complot contre la sûreté de l’État de la France :

En avant tout ! le coup d’État journalistique et judiciaires des comploteurs mafieux contre Emanuel Macron, Présidente de la République.

Posted in Uncategorized by Dietrich13 on 25 octobre 2018

22/10/2018. Plainte complémentaire à la constitution de partie civile pour violences et voies de faits de rétorsion contre le plaignant contestataire, éliminée de la procédure des poursuites complotistes, contre M. Alexandre Benalla, ancien conseiller du Président de la République Emanuel Macron.

À Monsieur le Juge d’instruction du Tribunal de Grande instance de Paris. 4, Boulevard du Palais.  75055 PARIS Cedex 01.

De M. Peter DIETRICH. Diplôme des Études approfondies de Droit privé de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris. Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie. Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E. Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant. Demeurant au 80 rue Voltaire, 93120 La Courneuve.

Dénonciation publiée sur http://dietrich13.com, et, https://www.facebook.com/dietrich13peter. (Attend pour le déblocage du Facebook l’envoi par le président de la République Emmanuel Macron à mon domicile mon divine associée Elina Garanča).

Rappel de mes plaintes avec constitution de partie civile dans les escroqueries judiciaire complexes, connexes et juridiquement indivisibles dans le cadre du complot contre la sûreté de l’État par des « attentats contre son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire, ses intérêt économiques essentielles et la défense nationale », dont :

– 26/07/2018. Plainte avec constitution de partie civile contre la mise en scène d’une escroquerie politico-judiciaire dans le cadre d’un complot contre la sûreté de l’État par « l’Attentat au régime constitutionnel de la démocratisons égalitaire » par les artifices médiatiques de l’affaire Alexandre Benalla, conseiller du Président de la République Emanuel Macron.

– 05/08/2018. Irrecevabilité de la constitution de partie civile organisée par la provocation criminelle, nullité de la procédure en raison des fraudes multiples dans  l’information contre Alexandre Benalla.

Les actualités du 19 octobre 2018 rapportent la présentation d’un certificat médical antidaté de complaisance, ‑ sans doute un faux dans par l’exagération sensationnalistes des constatations des bobos de la victime provocatrice, mise en scène ‑, dans la procédure des poursuite judiciaire de M. Alexandre Benalla, conseiller et garde de corps du Président de la République M. Macron, pour alimenter le sensationnalisme médiatique des conjurés contre la légalité républicaine, alors en même temps de mes interventions n’en est tenues judiciairement aucunement compte, de la revendication de nullité déjà d’ordre publique de cette procédure manifestement frauduleuse, une machination de pure manipulation de l’opinion pour la déstabilisation de la présidence de la république. L’argumentaire congru de mes interventions ayant depuis des décennies acquis sur tous les points l’acquiescement judiciaire et extrajudiciaire sans réserve de toutes les parties joueuses aux plus malins sur l’Échiquier du Diable, m’ont valu la coupure persistante de l’électricité, malgré ma saisine du Président de la République, du Procureur général de Toulouse et du Conseil supérieure de la Magistrature.

Par ces manigances politico-judiciaires dans les coulisses des initiés, est constamment menacé de l’assassinat, mon sublime associée, ma Fée salvatrice, la cantatrice lettonne du rayement international Elina Garanča, comme je l’ai rapporté sans succès à la justice internationale et nationale légalement compétente. Répétons-le, le ministère public en France est unique et indivisible. La totalité de mes savants exposés produits à une quelconque des procédures relatives au complot contre la sûreté de l’État sont censées d’avoir été aussi au juge d’instruction informant contre M. Alexandre Benalla dans un coup tordu de la subversion politique d’une conjuration des plus dangereux mafieux sectaires pour l’humanité de provoquer des nouvelles élections anticipés par la destitution du Président de la République dès que l’incantation magique de la sublime diva Elïna Garance serait éliminée par l’assassinat,  détourner ainsi de la mission militarisée, l’adjudant juriste Peter Dietrich, le savant commando d’action spéciale « Chantal ». Il y plus de quarante ans, il a été  placé sur les cases blanches de l’Échiquier du Diable par les services secrètes de l’Armée pour déjouer la néfaste prophétie apocalyptique de la magie noire des paranoïaques hallucinés, des plus dangereux psychotiques délirants instrumentalisées par les grandes finances internationales, de Hitler et ses illustrissimes amis dont l’ex-roi d’Angleterre Éduard VIII, Duc de Windsor, l’ambassadeur US, affairiste Joseph Kennedy, son homologue français Edmond Giscard d’Estaing, initiés unis à la Santa Mafia sectaire du Vatican ; le Colonel Charles de Gaule placé en leur larbin à Londres ; Hadj Amin, le Grand Mufti de Jérusalem sauvé par l’hospitalité de la France de la pendaison en 1944 par Tribunal international de Nuremberg… ; jusqu’aux Kalifs fantoches de l’État islamique fantaisiste, saccageant le Proche Orient en sous-traitants des Croisés, tout en générant des superprofits aux spéculateurs de Wall Street.

Ci-jointes des exposés déjà produits aussi par courrier électronique au M. le Président et au M. le Procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de Paris :

  1. Action oblique c/GLNF Guenant, Woerth… Référé de provision TGI de Bobigny 11/09/2018.
  2. Coupure de rétorsion d’électricité par Google. Référé de provision TGI de Bobigny 19/09/2018.
  3. Coupure d’électricité : demande amplifiante. Référé de provision TGI de Bobigny 24/09/2018.
  4. Menaces du messianisme et prophétie magico-religieux. ONU et autorités françaises 09/10/2018.

Peter DIETRICH

005 Elïna Garanča 46 Caricature La Favorite Munique.

C’est que l’ancienne candidate à la Présidence de la République Ségolène Royale, d’une délicate âme sensible, ne cherchait point de disputer les honneurs de la mise des cendres au Panthéon à l’ancien ministresse Simone Veil. De l’enfant rescapé du camp d’extermination d’Auschwitz, par les médias laudateurs intéressés, a été fabriqué à toute pièce l’héroïne postiche pour la vitrine trompeuse des gouvernements des « gangsters d’État » gaullistes, complices, bénéficiaires et protecteurs des plus dangereux criminels contre l’humanité qui ont exterminé la famille de Simone Veil.

 Sans doute Ségolène Royale reconnaissante à la diva lettonne Elïna Garança d’avoir pris si courageusement sa place de la victime sacrificielle, portera des grands bouquets de fleurs à sa remplaçante sur l’autel des Illuminatis satanistes. À ses magnifiques représentations à l’opéra de Paris, espérons-le, et pas à son enterrement en Lettonie.

Commentaires fermés sur En avant tout ! le coup d’État journalistique et judiciaires des comploteurs mafieux contre Emanuel Macron, Présidente de la République.

Le facteur déterminant de la menace messianisme et prophéties magico-religieux des sectes aux relents nazies.

Posted in Uncategorized by Dietrich13 on 9 octobre 2018

Le facteur déterminant de la menace messianisme et prophéties magico-religieux des sectes aux relents nazies, chrétiens hérétiques, boulistes de Dallai Lama, satanistes… sur la Troisième Guerre mondiale et sur Elïna Garanča en féérique associée salvatrice de l’adjudant juriste Peter Dietrich.

09/10/2018. À Madame Elina Garanča, associée providentielle à Peter Dietrich.

Ma chère Elina, ma douce Fée salvatrice, mon ange protecteur et consolateur.

Je serais sans doute déconnecté longtemps de l’internet par la privation criminelle de mon domicile de l’électricité. Cette situation sera poussée jusqu’au bout par ceux qui me télécommandent, sans doute pour me faire partir d’ici où je suis littéralement cerné depuis mon arrivé par des petites crapules instrumentalisées de toutes les sociétés secrets et sectes et par lesquelles ce contentieux tourné aux massacres cauchemardesques en évolution, a été suscité par des « artifices coupables ». (Autre terme légal d’un élément de l’escroquerie). Personne ne se doute de l’identité des auteurs rentré en excitation par la récente tournure imprévue du contentieux et qui démontre l’impuissant le Président de la République Emanuel Macron.

Ma sublime Muse inspiratrice, tu n’as pas besoin de t’en inquiéter de mon inactivation prolongée, car mes proses d’adoration de ton sublime art lyrique suffissent amplement pour te voir faire arriver ton heure de gloire bien au-delà du Prix Nobel du Chant et de la Musique. Voici ci-dessous la note en préparation à l’intention des juridictions nationales et internationales.

L’adjudant juriste Peter Dietrich, ton „Cavalier de Prose » très préoccupé.

***

03/10/2018. Pour l’instant, il faut ajourner ce projet de création d’une association légale avec Elina Garanča, car il est fort probable que la sublime diva et rayonnante cantatrice ne survivra pas au prochain attentat. Avec la disparition d’un des associées, l’association disparaîtra aussi au profit des sectaires dénués de tout scrupules. Les sectes réunies lorgnent déjà en Suisse de s’emparer des doits de succession de Peter Dietrich avec l’aide des initiés de la magistrature française au abois.

Il m’a complètement échappé le facteur déterminant de la menace messianisme et prophéties magico-religieux des sectes aux relents nazies, chrétiens hérétiques, boulistes de Dallai Lama, satanistes… sur la Troisième Guerre mondiale décidée à une conférence au sommet en 1943 à Strasbourg avec l’organisation internationale du démantèlement des finances de l’Allemagne. Par l’association du chiffre 13 d’Elina Garanča à ma date de naissance du 12 août, avec mes constructions juridiques transmises à des intéressés en Suisse, entre autres milliards et milliards, sont menacées des tonnes d’or nazi et pierres précieux pilés dans se zones conquises et des opposants et juifs exterminés. Ces incommensurables fortunes planquées dans les complaisantes banques suisses, menacent les coupables avec leurs fortunes des poursuites des crimes contre l’humanité et recel des crimes contres humanité.

En 1945, Herbert Pell, du département d’État de la Justice exigeaient la poursuite pour crime contre l’humanité des grands industriels allemands devant la Cour international de Nuremberg. Mission impossible, car tandis les soldats se battaient, les industriels US, avec leurs filiales en Allemagne engrangeaient des fortunes considérables par le double jeu. Le « procureur » Herbert Pell, rappelé aux État Unis, fut limogé par ces super-avocats de Wall Street, se faisant vers un million de dollars heure pour la paralysie de la justice par le trafic d’influence dans les coulisses politiques tel  l’équipe du fameux Allen Dulles. (David Talbot. THE DEVIL’S CHESSBOARD. Éditions William Collins 2015, pages 64 et suivantes).

Nous avons vu ces plus grands criminels contre l’humanité de L’ÉCHIQUIER DU DIABLE cité de Talbot, l’Industrie Gemeinschaft, (communauté industrielle), I.G. Farben, ‑ ayant pris le nom Hoeschst A.G., ‑ absorber l’industrie pharmaceutique à Romainville 93, dans mes proches environs, grâce aux forfaitures de l’obstruction de justice des crimes de suppression de mes actes de procédures par l’Association professionnelle des Magistrats (nazis), domicilié, et ses alliés des corrompus initiés,  dans le Tribunal ce Grande Instance de Bobigny. Cette gente judiciaire pervertie par la cupidité et la dangereuse pathologie des obsessions ésotériques ne cesse sous l’égide de l’ONU de comploter contre la sûreté de l’État de la France, met en danger de mort mon divine associée Elina Garanča.

Cette menace du messianisme et des prophéties magico-religieux s’est encore renforcée par ma découverte et la publication de la préparation du premier fils de Joseph Kennedy (traître, financier et allié des Nazis et Hitler depuis 1920), à la prise de la présidence des États Unis par une action militaire spectaculaire du 12 août 1944. Son fils ainé, un politicien d’un clan des initiés, et un pilote expérimenté, a décollé son bombardier en temps de guerre, sachant le système de sécurité piégé du premier Drone téléguidé par télévision après le décollage par un autre avion. Avant qu’il puisse sauter en parachute, qu’une simple réception radio risquait faire exploser prématurément sa charge de 40 tonnes de TNT, lui a prévenu un ingénieur.

Alors l’ajournement de mission de quelques jours aurait suffi pour neutraliser à ce piège électronique, il a décollé quand même ce jour-là, car lui et ses commanditaires, sectaires initiés, ont été persuadés par les mystères des sciences occultes des astrologues, quoi qu’il arrive, il changera le cours de l’histoire vers la Troisième Guerre mondiale, purificatrices des religions et des races par la conflagration générale.

Cette prophétie du changement du cours de l’histoire s’est bien avérée par ma découverte, et la divulgation par l’ONU au monde entier les tenants et aboutissants de l’échec de l’opération magique Kennedy du fatal 12 août. Cela signifie que ces prophètes et voyants de la magie noire ont immanquablement projeté sur moi la prophétie de l’opération exécutée par le fils du père Kennedy. Ces paranoïaques ne démordront jamais de me récupérer directement ou par la personne interposée de ma sœur Hanni Dietrich, sectarisée en Suisse, conditionnée irrémédiablement de la manipulation mentale des pasteurs de l’Église méthodiste de Bern. Initiée elle aussi par ses pasteurs, après trente ans de silence, elle s’est manifeste le 12 août 2018, entouré de sa smala, pour appâter son frère devenu célèbre avec Elina Garanča, en 1982 odieusement trahi et livré aux assassins, pour le déclarer « personne disparue » à l’administration des tutelles en Suisse, le privant ainsi d’une parte de la succession de son père.

 Ainsi, avant tout, cette conjuration des initiés en lutte sur « l’Échiquier du Diable » doit se débarrasser d’Elina Garança, stigmatisée par le chiffre fatal 13. Chiffre maléfique pour la magie noire, car il fera tourner la prophétie dans le sens envers, empêchera la réalisation de la Troisième Guerre mondiale. Ces prophètes hallucinés et leurs adeptes obsédés comptent de susciter la catastrophe avec la magie noire par  l’exploitation mon existence marquée au feu rouge depuis ma naissance. Sans doute, les conjurés cherchent-ils de m’isoler jusqu’à son assassinat et dont la coupure de l’électricité ne devait marquer que le début.

Peter DIETRICH. Diplôme des Études approfondies de Droit privé de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris. Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie. Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E. Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant. Demeurant au 80 rue Voltaire, 93120 La Courneuve.

Dénonciation publiée sur http://dietrich13.com, et, https://www.facebook.com/dietrich13peter. (Attend pour le déblocage l’envoi par le président de la République Emmanuel Macron à mon domicile mon divine associée Elina Garanča).

Peter DIETRICH

000 Larguage sur les Unis.

Commentaires fermés sur Le facteur déterminant de la menace messianisme et prophéties magico-religieux des sectes aux relents nazies.

« Concert criminel contre les lois et contre l’exécution des lois des fonctionnaires » de la justice, comploteurs contre la sûreté de l’État de la France fomentant des crimes contre l’humanité en concert avec des puissances étrangères.

Posted in Uncategorized by Dietrich13 on 1 octobre 2018

24/09/2018. À Monsieur le Président, en juge de référé-provision, du Tribunal de Grande Instance de Bobigny et aux juridictions nationales et internationales légalement compétents.

OBJET. Demande amplifiant du référé-provision de 2014 contre Maître Frank Sezenik, Huissier de Justice, Syndic de la Chambre départemental des huissiers de justice, contre X dirigeant la Chambre nationale et la Caisse nationale CNHS des Huissiers de Justice, et, la Caisse nationale des Huissiers de Justice.

De M. Peter DIETRICH. Diplôme des Études approfondies de Droit privé de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris. Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie. Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E. Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant. Demeurant au 80 rue Voltaire, 93120 La Courneuve.

Dénonciation publiée sur http://dietrich13.com, et, https://www.facebook.com/dietrich13peter. (Attend pour le déblocage l’envoi par le président de la République Emmanuel Macron à mon domicile mon divine associée Elina Garanča).

« Caractérise tous les éléments constitutifs du crime de complicité d’assassinat par instruction donnée l’arrêt d’une chambre d’accusation qui, renvoyant l’accusé devant la cour d’assise, relève que cet accusé aurait été l’instigateur du crime et que les renseignements, conseils ou directives données par lui auraient été  de nature  à faciliter la commission de l’infraction, alors même que le crime aurait été perpétré suivant un mode d’exécution différent de celui qui avait été prévu et au moment où cet accusé était détenu pour autre cause ». Crim. 31 janvier 1974, B. 50 etc. etc. in Encyclopédie Dalloz, Complicité – 27, n° 93 et suite.

À plus forte raison et par l’interprétation « a simili » de la logique juridique, doit être retenu la complicité des huissiers de justice, des officiers ministériels assermentés et autres,  qui par des actes criminels de suppression et détournement des actes de procédure ayant paralysé le cours de justice pour permettre des crimes d’une envergure imprévisible, en l’espèce des meurtres en série des ministres, députés, policiers au parfum (tuerie d’Auriol…), généraux (Albagli, Favreau) et particuliers hautement impliqués: (frères Saincencé…), jusqu’aux crimes et tentatives des crimes contre humanité ouvrant doucettement à la Troisième Guerre mondiale prophétisée avant même de la Première par des visionnaires nazis de l’obnubilation « extralucide », la conflagration terminale de purification de race germanique, mis en musique par les opéras du compositeur nazi Richard Wagner.

***

Quel scandale national ! Dans un résumé de la situation en terme modérés par le pouvoir hiérarchique, l’adjoint du procureur de la République de Toulouse M. Rabastens confirme  en audience publique la justesse des moyens de défense de l’étudiant en maîtrise de droit Peter Dietrich, en passe de s’inscrire comme avocat stagiaire au barreau : l’impuissance de la justice devant la grande criminalité notoire relevant depuis des décennies de la compétence exclusive de la Haute Cour de Justice, aussi bien en ce qui concerne les membres du gouvernement que les criminels du droit commun, ainsi que leurs petits complices de la huisserie de Justice, des pitres envieux d’un décoration honorifique en récompense.

« Car, si la justice française est équipée pour lutter contre la petite délinquance, elle est moins armée en ce qui concerne les grandes affaires dans laquelle Dietrich est victime […] Il faut le dire tant que le ministère public peut parles librement… »[1] Mois de l’octobre 1982, il a répété son réquisitoire au Syndicat de la magistrature à la journée sur la justice, lorsqu’en réduit en paria, des tueurs me traquaient ouvertement.[2]

S’établit enfin les compromissions de l’ensemble de de la corporation des huissiers de justice dans le grande banditisme d’envergure internationale d’importance historique des comploteurs contre l’humanité. Chez les huissiers de justice, par mon exploit armé, je suis devenu une inoubliable célébrité nationale.

Par des Illuminati, s’est organisé dans les coulisses avec les initiés des clubs mondains, des sociétés secrets et sectes qui se sont passé le mot pour neutraliser ce dangereux individu, ce commando d’actions spéciale, l’adjudant Dietrich marqué au fer rouge de l’astrologie du mysticisme des sciences occultes et du Nouveau Testament de Satan : « Il faut combattre les fortes personnalités qui sont le plus grand danger. Si elles font preuve d’un esprit créatif, elles ont plus d’impact que des milliers d’hommes laissés dans l’ignorance. » (Chanoine Jésuite Adam Weisshaupt).

***

Sans doute, si le blocage de la justice persiste par des initiés de l’illumination perverse, on n’aura pas fini avec les massacres tels que celui du vendredi 13 novembre 2015, suscités par mon exposé amplificatif au président du Tribunal de Grande Instance de Bobigny, au juge de référés d’une juridiction infestée des militants paranoïaques hallucinés nazis de l’Association professionnelle des Magistrats, et des corrompus mafieux de père en fils tels que le juge d’exécution Ancel le jeune.

Enchanté de mon arrivé, le juge Ancel, en frère quêteur d’un avancement et d’une décoration de la Légion d’honneur, a déjà fait barrage de la saisine de la Haute Cour de justice contre les comploteurs contre la sûreté de l’État en supprimant le 30 septembre 1999 au TGI de Bobigny au profit de la petite tapette Bidalou d’une conjuration journalistique et littéraire. Pour rabattre les victimes déboussolées de l’intox des médias vers des avocats félons, le « juge rouge » Jacques Bidalou, le tailleur des pipes, est encensé par la conjuration journalistique en un des plus héroïque justiciers. Dans l’affaire de ses « rebelles éclusiers des bières » du restaurant Le Piccadilly d’Aubervilliers, le juge d’exécution Ancel, méprisant mes constructions juridiques incontestables sur le complot contre la sûreté de l’État, relevant en exclusivité de la compétence de la Haute Cour de Justice, m’infligea une amende civile salée dans le but évident de me ruiner avec mes faibles revenus avec la connivence du Procureur de la République. (Heureusement, le payement ne m’a pas été réclamé par le Fisc).

Est connexe avec les turpitudes des huissiers SCP Lasserre et autres d’Aubervilliers, l’affaire du restaurant Le Piccadilly, murée par les Compagnies de Sécurité Républicaine pour y chasser ce « juge rouge », ses lieutenants du journalisme ordurier de la subversion de leur « capitaine » millionnaire Jean-Erdern Hallier. De leur bureau au première étage, les huissiers me jetaient à la tête le volumineux dossier que je leur ai remis pour la signification aux intéressés en pleine action criminelle du complot contre la sûreté de l’État, visant d’empêcher d’apparaître devant la justice les noms des auteurs de la Haute trahison de la France avant la Deuxième Guerre mondiale, crime contre l’humanité prémédité à la purification raciale, après les Juifs les français pour repeupler la France par des « surhommes » Teuton. (Himmler cité). Dès le rétablissement de la situation légale, j’exercerai les voies de recours contre les auteurs prévaricateurs et ces procédures paralysées par la concertation des traitements dégradants à mon encontre, des tortures, empoisonnements, exactions fiscales combinées avec des harcèlements jour et nuit organisés avec des crétins et abrutis instrumentalisés, harcèlements par les selectes salonards, commanditaires et jouisseurs des charmes de leur suceur des bites, du « juge rouge » Jacques Bidalou.

***

Avec mon branchement sur internet, avec les publications sur huit bJuge exécution, réceptionlogs des fournisseurs différents, ces sales d’affaires d’État sont sorties de l’ombre, on fait le tour du monde. Mes savantes constructions juridiques ont fait école. De jour en jour mon prestige s’agrandissait. Alors pour me livrer à la hargne des juges militants de l’extrême-droits du Tribunal de Grande Instance de Bobigny, en 2014 un ingénieur provoquait par un artifice technique dans la copropriété un nouvel attentat dégradant contre Tampon Cour Adm d'appel 13 sept 2000ma personne. Le montage des excréments de la copropriété du sous-sol dans mon appartement au premier étage à travers du tuyau d’évacuation de l’eau de la douche. L’attitude insolente des copropriétaires, m’obligeait à des importantes dépenses par l’intervention d’une entreprise de désengorgement le dimanche. Devant le refus insolent des copropriétaires du remboursement des frais avancés pour l’entretien des parties communes, il ne me restait plus de saisir le Président du Tribunal de Grande instance de Bobigny par la procédure de référé prévu à cet effet. Pour me régler le compte en organisant l’expropriation de mon appartement, ce juge prévaricateur initié m’attendait déjà à pieds ferme, car un des copropriétaires est avocat inscrit au barreau de son tribunal.

Mais, sous-estimant mes capacités académiques, l’attentat dégradant tournait court. Devant le blocage criminel de la procédure sous l’égide du procureur de la République, j’ai tout simplement transformé le référé simple en référé-provision de l’avancement du payement des énormes dommages et intérêts qui me sont dû. Jamais cette revendication a suscité la moindre contestation, ni de son bien-fondé, ni son équitable taux impressionnant. Devant l’obstruction criminelle de la justice par les huissier de justice, le président du tribunal d’instance, même ses greffiers, avaient été obligés, sous peine de sanctions pénales, de transmettre ce dossier au procureur de la République pour qu’il soit mis immédiatement fin aux crimes en cours relevant de la sûreté de l’État.

L’huissier de justice, le procureur, le président, tout ce beau monde distingué se moquait de ce savant juriste Dietrich combattu avec succès devant l’ONU paralysé par une meute de super-avocats se targuant publiquement de leurs faramineuses rémunérations d’un million dollars heures, de la facturation à au moins quatorze heures/jours. Mais devant le développement spectaculaire de la situation, plus tellement rassuré de l’impunité coutumière, le preux président du Tribunal de Grande instance de Bobigny, au lieu de dénoncer l’activité criminelle des huissiers de justice au procureur de la République, ce prévaricateur défendait à sa greffière en chef de recevoir dorénavant mes nouveaux actes de procédures, toujours plus compromettants.

Pour la gente judiciaire, j’étais un moins que rien avec ma science édifiante dans mon isolation du combattant spartiate. Tenu à l’abstinence par mes commanditaires, il me manquait cruellement la présence d’une alliance féminine. Dans le beau monde, personne ne s’est attendu que je finissais en « poète » de draguer la célèbre diva Elina Garança dans la lointaine Lettonie, séduire la plus merveilleuse cantatrice parmi les étoiles d’opéra ; de l’en convaincre de venir à mon secours par une des plus périlleuses associations dans la lutte pour la conservation de l’intégralité de l’humanité menacée par des funestes menées secrètes des paranoïaques hallucinés des sectes, des Illuminatis pervers des sociétés secrets instrumentalisés par les spéculateurs de la grande finance internationale syndiquée pour en tirer des bénéfices astronomique, comme par le montage de la Deuxième Guerre mondiale..

Avec le rayonnement de son sublime aura féminin captivant, associée à ma science du juriste top niveau devant l’ONU, la procédure de référé-provision tournait au cauchemar international pour la coalition criminelle des fonctionnaires jugeurs français, avec leurs intouchables comptes secrets en Suisse, Luxemburg, Monaco…, « concertant contre la loi et contre l’exécution des lois », au profit de toutes la mafias qui les en récompensent. La grande finance internationale, en versant aux terroristes exaltés plus d’un millions de dollars par jour, suscite l’attentat meurtrier du vendredi 13 novembre 2015, sans qu’ils soient poursuivis par la justice de la complicité pour « aide et assistance, instigation et fourniture des moyens », selon les termes précis de la loi pénale en France. Loi appliquée sans ménagement aux petits délinquants du droit commun pour retenir l’emprunt de la criminalité des auteurs principales, en l’espèce réalisé des compagnies pétroliers, banques, industriels…leur achetant pétrole, ciment, antiquités hors-prix, leurs fournissant le soutien des médias par la diffusion ses fausses nouvelles et de l’intox, manipulatrice de l’opinion, la logistique aux brigandages, assassinats de masse, vole et pillage des biens publiques et privés, tortures, rapt, viols et proxénétisme esclavagiste des enfants, chantage, extorsions, trafics en tout genre etc. etc.

Pourquoi se gêner avec cette justice complaisante des vendus corrompus jusqu’à la moelle ? Début 2016, le président de la République François Holland, par la prolongation de l’État d’urgence, a empêché par ses service secrets au parfum, ‑ avec mon rapt « médicalisé » ‑, le massacre en plus grand de la gracieuse Elina Garança avec toute sa compagnie d’artistes à l’Opéra nationale de Paris. Les services secrets se sont débrouillés de faire intercepter le chargement armes et explosifs par la police de Muniche en Allemagne. Ainsi, le service secret a soustrait l’affaire des corrompus de la magistrature française vermoulue, avec leurs distinctions de la Légion d’honneur, leurs comptes secrets à l’étranger, approvisionné par des pots-de-vin des gangsters, mis à l’abri des poursuites judiciaires par leurs forfaitures intéressées, par des anéantissements sadiques des plaignants par des crimes d’escroqueries judiciaires à l’aide des falsifications de toute nature. Par la force incantatoire de la magie du lyrisme de la captivante voix de la merveilleuse diva Elina Garança, le secret bancaire risque bien de sauter avec les qualifications judiciaires congrues de complicité aux tueries en séries des instruits gênants, assassinats de masses allant jusqu’aux crimes contre l’humanité…

En 2014, avec cette association audacieuse, au risque et péril de son existence et celle de sa famille, de la sublime cantatrice d’opéra de renommée internationale, la magnifique diva lettonne Elina Garança, m’a remis sur les rails judiciaires par le rétablissement de mon crédit et de mon honneur. L’association judiciairement déclarée Dietrich&Granca13, une association crée de faite, est une personne morale légale du droit privée dont je suis le gérant. En attendant que Elina Garança, mon providentielle associée intervient personnellement par ses avocats après le déverrouillage de la Justice, je représente ses intérêts à travers cette association dans ces procédures judiciaires.

À son tour, depuis cette salvatrice association, en star de la renommée internationale, la rayonnante diva Elina Garança défend avec constance, par ses prestigieuses représentation dans le monde entier, mes intérêts, ‑ à savoir ceux de la France ‑, dans ma lutte contre le crime internationalement organisée. Ma défense mondiale de la féérique manière de l’élégante noblesse de la gracieuse cantatrice Elina Garance est certainement bien plus respectable par la justice que les procédés de fripouilles de la défense rouée de ces criminels de haute volée « syndiqués » ; de la pernicieuse défense souterraine et dans les coulisses de leurs intérêts criminels par le trafic d’influence suborneur et corrupteur d’une meute de ces légendaires super-avocats rémunérés à un million de dollars heures, facturant au moins quatorze heures/jour, se déplaçant en luxueux jets privés valant au moins cinquante millions dollars.

À partir mes revendications incontestées, imposées par le droit fondamental de l’équité judiciaire, de l’indemnisation au double des fraudeurs et saboteurs, à savoir deux millions dollars heures, se doublent au profit de mon providentielle associée salvatrice Elina Garança. La coupure de l’électricité d’extorsion et rétorsion m’a interdit la publication sur son site Web Instagram mes commentaires qui font l’admiration dans le monde entier et qui lui procureront sans doute le Prix Noble du Chant de de la Musique. (Dès que l’électricité sera rétablie, je proposerai à ma merveilleuse Fée salvatrice, à mon Ange protecteur Elina Garança, un contrat d’association d’artistes pour l’enregistrer à la préfecture et le publier dans un journal d’annonces légales).

***

Les obstructions criminelle depuis 2014 de la procédure judiciaire du référé-provision par les crimes du grand banditisme en bande organisée d’une « coalition des « fonctionnaires », (au sens large de la loi pénale du terme), « concertant contre les lois et contre l’exécution des lois », je les ai signalées périodiquement par courrier électroniques et sur les sites internet (Facebook, Twitter, YouTube…) aussi à la Chambre nationale et la Caisse de Garantie des Huissier de Justice. Ces petits malins initiés me connaissent comme le loup blanc lancé contre leur truanderie des cours des Miracles par les services spéciaux de l’armée ; me redoutent déjà depuis mon expédition armée contre l’huissier prévaricateur à Toulouse en 1981. Complaisamment par l’esprit de solidarité entre malfaiteurs initiés, ces autorités disciplinaires, tous, ont délibérément manqué à leurs obligations légales de prêter assistance à des personnes en danger, de dénoncer des crimes et délits enfin de limiter leurs effets dommageables à l’ordre public et à des victimes par le crime de « la participation aux crimes et délits qu’ils étaient chargés de surveiller ou de réprimer ».

 Répétons-le, selon la jurisprudence de principe citée de la Cour de cassation, il ne s’agit pas d’une abstention, mais d’une action pénale consistant dans le refus de ce qui leur est ordonné par la loi, par une belle série articles répressifs du code pénal. Dès 2014, lorsque ces autorités, (des particuliers ou sociétés), de surveillance de la corporation des huissiers de justice de la légalité des activités, sont totalement et sans restriction responsables des dommages suscités à la collectivité et aux particuliers lésés ;  dommages qui se sont produit depuis, même si l’envergure colossale dépassait leur imagination des esprits rabougris par la méchante routine des prétentieux lâches incultes, des minables pourris parjures, souvent hautement décoré de leurs forfaitures.

Par ces motifs, explicitement et implicitement exposés au Président du Tribunal de Grande instance de Bobigny en sa fonction de juge de référé-provision depuis 2014, j’amplifie mes précédents revendications aux imputations aux maître Frank Sezenik, Huissier de Justice, Syndic de la Chambre départemental des huissiers de justice, contre X de la Chambre nationale avec la Caisse nationale CNHS des Huissier de Justice et la Caisse nationale des Huissiers de Justice comme suite :

–          Un deux fois un million d’euros par heure en indemnisation des coupures de l’électricité de l’extorsion et rétorsion depuis vingt heures du 13 septembre 2018 au profit de moi et de notre association crée de fait Dietrich&Garanca13, domicilié à 80 rue Voltaire, 93120 La Courneuve.

En présence de la continuation de l’obstruction criminelle de la justice persistantes par les huissiers de justice hors-la-loi, sous l’égide du procureur de la République intéressé, statuer par simple ordonnance sur requête en convoquant à l’audience les intéressés par le greffe avec des notifications postales, comme il en avait l’obligation légale déjà en 2014, sous peine des sanctions pénales : de la « dégradation civique », pénalité vite abrogée dans le Code pénal par les parlementaires effrayés depuis que j’ai revendiqué l’application au prévaricateurs, conformément à l’article 7 de la Déclaration des Droits de l’homme de du Citoyen de 1789, Préambule de la Constitution.

Le professeur de l’École de l’Haute Étude et professeur de l’université de Vincennes Serge Fuster, président de chambre d’une cour d’appel, sous son pseudonyme « Casamayor » résume ce complot contre la sûreté de l’État avec la participation déterminante de la gent judiciaire: « Faire de la lèche au dernier Attaché de Cabinet d’un ministre, calomnier un collègue pour prendre sa place, mendier une distinction, une promotion, une affectation, soutenir le contraire de ce qu’on pense, tourner autour du pot, pratiquer l’abstention chaque fois qu’elle est possible et l’action chaque fois qu’elle est conforme aux désirs des chefs, c’est se conduire en digne et loyal magistrat ».[3]

Peter Dietrich

[1] BERTRAND Jacques, « Képi blanc contre col blancs. Vers un jugement exemplaire ?» La Dépêche du Midi du 16 janvier 1981.

[2]Le Meilleur du 29 octobre 1982 : « Dietrich est une victime. Le procureur Rabastens l’a répété ».

[3] Casamayor.  « La mystification ». Ed. Gallimard, 1977, p. 30.

Elina Garanca 00 One word from you cold ease all my pain

Commentaires fermés sur « Concert criminel contre les lois et contre l’exécution des lois des fonctionnaires » de la justice, comploteurs contre la sûreté de l’État de la France fomentant des crimes contre l’humanité en concert avec des puissances étrangères.

Violences morales, voies de fait et extorsions des comploteurs contre la sureté d’État contre le plaignant avisé et incontesté en justice.

Posted in Uncategorized by Dietrich13 on 1 octobre 2018

19/09/2018. Monsieur le Président, en juge de référé-provision, du Tribunal de Grande Instance de Bobigny et aux juridictions nationales et internationales légalement compétents.

Demande amplificative contre la société GOOGLE France ayant organisé la coupure de l’électricité en rétorsion et en extorsion de réabonnement à son système internet et de messagerie électronique.

De M. Peter DIETRICH. Diplôme des Études approfondies de Droit privé de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris. Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie. Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E. Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant. Demeurant au 80 rue Voltaire, 93120 La Courneuve.

Dénonciation publiée sur http://dietrich13.com, et, https://www.facebook.com/dietrich13peter. (Attend pour le déblocage l’envoi par le président de la République Emmanuel Macron à mon domicile mon divine associée Elina Garanča).

Le 13 septembre 2016, j’ai complété la saisi le président du TGI en juge de référé Cyberattaque Google Référé provision Bobignydu Tribunal de Grande Instance de ma plainte adressée aux juridictions nationales et internationale du 3 août 2016 pour que la Société Google soit condamnée par provision, moi et nôtre association créée « Dietrich & Garança 13 » avec la diva d’envergure international Elina Garanča. En acceptant de s’associer avec moi, au risque et péril de l’existence d’elle-même et de toutes sa famille, ce sublime étoile d’opéra, par son rayonnement international, a rétablie mon crédit et mon honneur, m’a rendu l’allant pour reprendre les attaques judiciaires contre les comploteurs contre la sûreté de l’État de la France, contre ceux qui fomentent des massacres collectifs jusqu’aux crimes contre l’humanité, détournant massivement des fonds privés et publiques par des escroqueries astronomiques en bandes internationales organisées. Je vais proposer prochainement à mon associé Elina Garança un contrat « d’association d’artistes » pour régulariser notre situation par l’enregistrement à la préfecture.

Après la cyberattaque dénoncée, j’ai rompu abonnement de mes sites avec Google pour m’abonner à Microsoft. Dès que Google sera contraint par la justice de me permettre avec mon mot-de-passe de supprimer mes blogs, Google drive textes et commentaires sur YouTube, la perte des valeurs publicitaire de cette société informatique sera énorme. Actuellement, Google me détourne de mes blogs WordPress dans plus cent internautes par jour, détournement informatique lui procurant une publicité mondiale d’une valeur inestimable. Rien que si on me payerait le droits d’auteurs de mes publications d’analyses juridiques, je serais depuis longtemps multimillionnaire, car j’avais déjà acquis un prestige international d’académicien top niveau. Pour l’instant, mes commentaires avisés ont produit aux Etats-Unis la restitution par les établissement bancaire des millions et millions de dollars escroqués par la combine Subprime et Hedge fond. Pas en France en raison du blogage criminel du référé-provision devant le tribunal de grande instance de Bobigny.

Mon prestige s’est encore amplifié, ‑ et ne se cesse d’amplifier ‑, avec l’association salvatrice avec ce merveilleux star international qui est la cantatrice lettonne Elina Garança, avec mes proses publiés sur Facebook, Instagram, Twitter, WordPress… à l’adoration de son sublime art du bel canto et de la dramatique lyrique. Pour entretenir ce prestige, nous n’avons pas besoin de Google, c’est Google a besoin de nous. Le discrédit de la société Google et sa perte publicitaire incalculable s’accroit de jour en jour d’une façon vertigineuse avec l’omission des nouvelles écrites prestigieuses sur ses sites, et publiés sur les sites concurrents. Pour me forcer de renouveler mon abonnement, Google s’ingénie en vain avec toute une série de pièges informatiques pour me bloquer l’accès à d’autres fournisseurs sur le Web par l’exigence subreptice du renouvellement de mon abonnement à son pernicieux système.

Une rusée démarcheuse, se posant dans l’immeuble comme un vérificateur officiel de toutes les compteuses et tous les compteurs d’électricité, a réussi de me soutirer l’adhésion à la toute nouvelle société de fourniture d’électricité ENGIE ÉLECTRICITÉ, www. Particuliers. Engie.fr, domiciliée à Rouen, loin de Paris. Comme je l’ai expliqué au Président de la République Emanuel Macron dans la lettre annexé ci-dessous, cette société a attendu le 13 de ce mois pour me couper l’électricité, sachant que le service d’enquête de l’ONU suscitera à cet date d’importance primordiale la communication par courrier électronique mes exposés relatives aux crimes internationales des comploteurs contre la sûreté de la France en instance depuis des années.

Compte-tenu de l’importance de l’enjeu international pour la société GOOGLE, il est quasiment certain que la nouvelle société d’électricité ENGIE ÉLECTRICITÉ, n’a été créé que pour me piéger, car elle ne disposait d’aucun service de dépannage par téléphone. Et l’accès à son messagerie électronique est soumis par la souscription d’un contrat d’adhésion au système Net Google, ‑ ou alors, en ce qui me concerne, le renouvellement de mon ancienne adhésion avec mon ancien adresse e-mail supprimée sur mon système seulement «Dietrichpeter13@gmail.com ». Par ce chantage de l’exploitation de la détresse judiciaire, organisée par la coupure surprise de l’électricité au point crucial de la procédure, si j’étais rentré dans son jeu perfide, Google m’aurait immédiatement déconnecté du serveur Microsoft pour me brancher sur son serveur. Google aurait immédiatement repris le contrôle de mes études et travaux effectués sur mes ordinateurs pour les saboter à des fins politiciens et pour me censurer certains informateurs. Je risquais de me faire détruire les ordinateurs par une nouvelle cyberattaque au point nommé.

Répétons-le, cette grande finance et ses industriels « syndiqués », coalisés sévissant dans le monde par le crime organisé contre l’humanité, organise son impunité par des super-avocats payés à un millions dollars heure, facturant dans les quatorze heures/jour et se déplaçant pour leur trafic d’influence international en luxueux jets privés valant plus de cinquante millions dollars. Par cette machinerie de la corruption ces maîtres sont, entre autres de leurs facéties, arrivés d’empêcher la signification aux parties adverses la comparution à la procédure de référé-provision. Pour cela, ces maîtres, à coups de financements, ont encore manipulé l’attentat meurtrier du 13 novembre 2015 au Théâtre Bataclan à Paris, ont tenté de faire remettre ça au plus grand début 2016 à l’opéra national de Paris pour dans un bain de sang massacrer mon gracieuse associée Elina Garança avec toute sa compagnie des artistes lyriques.

Par ces motifs et par tous deux que j’ai exposé dans des précédentes actes de procédures depuis 2014 au Président du Tribunal de Grande instance de Bobigny, en demandant de statuer d’office par simple ordonnance sur requête sur le référé-provision selon le principe d’ordre public appliquée complaisamment par le regretté président de la Chambre criminelle de la Cour de cassation Christian Le Gunehec, ‑ mon plagiat, dans l’affaire J.P. Marchi pour dédouaner des magistrats corrompus par des malfaiteurs à partir de leurs cellules en prison ‑, j’ai honneur de demander :

– si le ministère public continue de se refuse de lever l’obstruction criminelle par les huissiers de justice pour effectuer d’office et conformément au Code de conduite pour les responsables de l’application des lois, adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies le 17 décembre 1979 (résolution 34/169), des dispositions du Code pénale, la signification du référé-provision aux parties adverses, statuer par simple ordonnance sur requête ;

– condamner la société Google France et société d’électricité ENGIE ÉLECTRICITÉ solidairement à l’astreint d’un million euros heure pour rétablir l’électricité dans mon appartement pour que je sois en mesure de me servir de ma connexion sur internet ;

– condamner la société Google France à l’astreint d’un million euros jour pour me rendre par mon mot-de-passe l’accès à mes publications pour que je sois en mesure de les supprimer.

– condamner Google France indéfiniment et solidairement à l’avancement du payement des préjudices réclamé par le référé-provision.

Peter Dietrich

À la Courneuve le 14/09/2018

Monsieur le Président de la République

Emmanuel Macron

Palais de l’Élysée

55 Rue Faubourg Saint Honoré

75008 Paris

Monsieur le Président.

OBJET : Demande d’intervention policière dans intérêt de la sécurité publique du rétablissement de l’électricité dans mon appartement.

Je n’ai pas besoin de le présenter puis que moi et mes activité politico-judiciaires du top niveau sont parfaitement connes dans les coulisses politique et des services chargées de la sûreté de l’État. Dans cette guerre mondiale que les services secrets de l’armée font mener par moi devant l’ONU contre des plus redoutables sociétés secrets et sectes, tous les grandes décisions sont prises à travers des astrologie des sciences occultes du mysticisme. Les chiffres 12 et 13 y jouent une telle importance qu’ils puissent changer le cours de l’histoire, vous ont mis à la présidence de la république au lieu et à la place du Front national donné gagnant haut la main au premier tour.

Ainsi, le service d’enquête de l’ONU a exploité ces superstitions pour susciter hier, le 13 septembre les documents que vous trouverez ci-joints. Pour empêcher cette transmission par courrier électronique, ces forces occultes m’ont coupé l’électricité par mon fournisseur ENEGIE, www. Particuliers. Enegie.fr. Mais sans doute ceux qui me dirigent ont retardé la coupure du jus jusqu’à ce que j’aie communiqué aux enquêteurs de l’ONU mes exposés ci-joints. Maintenant, plus moyen d’établir l’embranchement de l’électricité, car mon fournisseur ne dispose pas de service de dépannage. Par l’EDF cela durera deux semaines, m’informa leur agent.

Comme mes activité relèvent de l’importance de la sureté de l’État, j’ai l’honneur de vous demander bien vouloir faire faire rétablir la situation légale par des services de police, le rétablissement urgent de l’électricité chez moi pour que je puisse me connecter avec mon modem sur internet.

Avec mes respectueuses salutations.

Peter DIETRICH

Diplôme des Études approfondies de Droit privé

 de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris.

Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie.

Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E.

Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant.

80, rue Voltaire

93120 LA COURNEUVE

Tel : 01 48 38 49 66 : Self-coupé.

Portable : (336) 06 10 42 36 32 : Self- coupé.

E-mail : kyburg13@outlook.fr

http://dietrich13.com

Elīna Garanča Avec couteaux B

 

 

 

 

 

Commentaires fermés sur Violences morales, voies de fait et extorsions des comploteurs contre la sureté d’État contre le plaignant avisé et incontesté en justice.

Action oblique aux fins du remboursement du contribuable du détournement des forces publiques pour la défense criminelle des intérêts purement privées des malfaiteurs.

Posted in Uncategorized by Dietrich13 on 11 septembre 2018

Tampon Bobigny action oblique GLNF11/09/2018Monsieur le Président, en juge de référé-provision, du Tribunal de Grande Instance de Bobigny et aux juridictions nationales et internationales légalement compétents.

Action oblique (code civil 1341) aux fins du remboursement du contribuable du détournement des forces publiques pour la défense criminelle des intérêts purement privées des malfaiteurs, nées des escroqueries astronomiques « Subprime et Hedge Fonds » contre les manifestants « OCCUPONS LA DEFENSE » exerçant leur droit fondamental de la « résistance contre l’oppression » criminelle, garantie par l’art 2 de la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen de 1789, Préambule de la Constitution.

De M. Peter DIETRICH. Diplôme des Études approfondies de Droit privé de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris. Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie. Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E. Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant. Demeurant au 80 rue Voltaire, 93120 La Courneuve.

Dénonciation publiée sur http://dietrich13.com, et, https://www.facebook.com/dietrich13peter. (Attend pour le déblocage l’envoi par le président de la République Emmanuel Macron à mon domicile mon divine associée Elina Garanča).

L’action oblique de l’article 1341 du Code civil autorise le créancier poursuivre les actions au lieu et à la place de son débiteur qui par complaisance refuse de poursuivre ses propres débiteurs pour recouvrir les dettes. L’État, par le Trésor public, est responsable du fonctionnement défectueux de la justice. Le Fisc est mon débiteur me devant garantir le payement des substantielles dommages et intérêt pour la paralysie criminelle du cours de la Justice.

Sont les débiteurs du Trésor, somme tout, du contribuable, les malfrats usurpateurs des pouvoirs publics par leur détournement de la force publique pour la protection de leurs intérêt illégitime, franchement illégaux, purement privés. Par la combinaison des articles 2 et 7 de la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen de 1789, Préambule de la Constitution, je suis en droit de saisir la justice au lieu et à la place des ministres du Budget et de Finance contre ces usurpateurs enrichis et qui sont tenus selon la loi de rembourser au contribuable la totalité des ainsi fonds détournés à leurs intérêts privés, majorés des intérêts légaux du coût de la répression policière.

Action oblique à la place du Trésor public contre le coalition franc-maçonnique de la Grande Loge nationale de France et sous la direction de l’avocat de la Mafia Nicolas Sarkozy, usurpateur de la présidence de la République :

  • Claude Guénant, GLNF, 2011-2012 Ministre de l’Intérieur, de l’outre-mer… mobilisant contre les occupants du quartier de la Défense de Paris des importantes forces de Gendarmerie et Compagnie républicaines de sécurité de la Police nationale
  • Erik Woerth, GLNF, 2007-2010 Ministre du Budget, des comptes publics, de la Fonction publique… avec ses innombrables comptes secrètes intouchables en Suisse.
  • Alain Jupé, GLNF, 2010-2011 Ministre de l’État de la Défense (Gendarmerie) et des Anciens combattants comme Peter Dietrich livré aux traitements dégradants et tortures de rétorsion de ses affidés.
  • Nicolas Sarkozy, Avocat de la Mafia, 2005-2007 Ministre d’État, ministre de l’Intérieur… 31 mars-29 novembre 2004 Ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie… 2002-2004 Ministre de l’Intérieur, de Sécurité de l’Intérieur…
  • Claude Magendie GLNF, en Président du Tribunal de Grande instance de Paris bloquant ma procédure de référé, récompensé en avancement Président de la Cour d’appel de Paris et décoré jusqu’au Commandeur de la Légion d’honneur. Membre du Conseil de surveillance, (important actionnaire), du Holding Lagardère, marchand d’armes et médias, présent sur le quartier de la Défense, centre parisien des grands Holdings, occupée.
  • Jean-Louis Nadal GLNF, Procureur général auprès de la Cour d’appel de Lyon et de Créteil, procureur général de la Cour de cassation, organisant la suppression de mes actes de procédure pour empêcher la saisine de la Haute Cour de Justice contre ces comploteurs contre la sûreté de l’État par des attentats à son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire, ses intérêts économiques essentielles et la défense nationale.

Exposé des faits : à la publication du livre documentaire de Michael Lewis. The Big Short. La Casse du siècle. Éditions Sonatine n° 053, sept. 2010, j’ai méthodiquement et savamment analysé pour l’ONU et pour les juridictions nationales ce BANQUEROUTE du siècle, démontré sans équivoque la qualification pénale escroquerie en bande organisée. En réaction au publications de la presse nationale et internationale, j’ai dénoncé dans le monde entier la paralysie complaisante de la justice. Mes dénonciations savantes avaient pour résultat que la justice aux Etats Unis fit recracher aux banques des millions et des millions. La dernière en date : la Banque Nationale de Paris qui, après mon arrestation illégale en1982, fit saisir et vendre ma maison et voler mes meubles en toute impunité par l’usage de faux en écriture publique du notaire François Sery dénoncé.

001 Félicitation prof uni USA Subprime.jpg

Voici un extrait de mes exposés à la justice et aux médias nationales et internationales en 2010/11 et publié sur mes blogs et que ces malfrats précités cherchaient insidieusement à discréditer par le brutal matraquage des manifestants sur le parvis de la Défense :

« Or, sur mes blogs, une association de défense des victimes à Miami (USA) contre Bouygues s’est informée sur ses turpitudes. Si jamais cette florissante multinationale, domiciliée dans la circonscription électorale de Neuilly-sur-Seine de l’arrosé Sarkozy, s’est compromis aux USA dans les escroqueries Subprime, indivisiblement avec la procédure en cours à Paris contre la BNP, les juridictions françaises sont légalement compétentes pour la poursuivre en pénal avec ses illustrissimes receleurs de la Légion d’honneur). Une raison de plus pour laquelle la prolongation de l’information judiciaire « Subprime » en France sera truquée et tronqués par les mandarins de nos petits juges, des trafiquants d’influence notoirement corrompus, faussaires, prévaricateurs, parjures, bref escrocs ».

Déduction légale faite, les INDIGNES occupant le sélecte quartier de la Défense de Paris, en exécrant le droit fondamental de l’article 2 « RÉSISTANCE À L’OPPRESSION » de la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen de 1789, se trouvaient dans un situation parfaitement légale avec leur slogan officiel commenté par NouvelObs. 05/11/2011 :

« Nous sommes les 99 %, nous refusons que le 1 % décide de notre avenir et de l’avenir du monde à notre place ». « Le choix du quartier de La Défense comme lieu de protestation est dû à la présence importante de grandes sociétés », explique un Indigné qui juge ce quartier également comme un lieu de « pouvoir et de corruption » notamment en raison de l’affaire de Jean Sarkozy à l’EPAD ».

Des manifestant en situation légale, constitutionnellement protégée, se déduit l’illégalité flagrante de la brutale répression par des importantes force de l’ordre commandées par des spéculateurs profiteurs, compromis dans cet banqueroute du siècle en auteurs, coauteurs et complices ; conjurés criminels, des francs-maçons dans la Grande Loge nationale de France, comme on me signale un savant : « plus particulièrement à la LOGE BINEAU sis à NEUILLY SUR SEINE, dont Sarkozy fut maire, et dans les Hauts-de-Seine – ghetto du gotha – où résident aussi bien Martin Bouygues que Liliane Bettencourt, le flambeur Patrick Balkany que l’entremetteur Jacques Séguéla, ou même Jacques Attali, qui fera profiter le futur président de la République de ses lumières ».

***

Par ces motifs et tous ceux exposés depuis 2014 au Président du Tribunal de Grande Instance de Bobigny en juge du référé-provision de l’avancement de la réparation de mes préjudices fixés sans conteste à deux millions Dollars/heures :

– dire et juger bien fondé l’action oblique de Peter Dietrich au nom des ministères de Finance et du Budget.

-faire lever l’obstruction criminelle de justice par les huissiers de justice pour faire assigner tous les personnes physiques et morales civilement tenues de me payer les dommages et intérêts des préjudices matériels et morales.

– designer en question préjudicielle des experts pour évaluer les dépenses publiques engendrées de la mobilisation des gendarmes et policiers, leurs traitements, de l’usage de leur matériel et véhicule et ordonner les rembourser au Trésor public pour la nécessité de l’établissement de la situation légale.

– condamner les personne ci-dessus dénommées dans le présent acte de participer indéfiniment et solidairement au payement avancée en référé provision de mes propres préjudices.

Peter DIETRICH

Liens entre entreprises..jpg

Comptes Suisse1

008 Elïna Garanča La Cenerentola Caussures

Commentaires fermés sur Action oblique aux fins du remboursement du contribuable du détournement des forces publiques pour la défense criminelle des intérêts purement privées des malfaiteurs.

Contre Nicolas Sarkozy, plainte avec constitution de partie civile par voie d’intervention.

Posted in Uncategorized by Dietrich13 on 1 septembre 2018

30/08/2018. Constitution de partie civile par voie d’intervention contre l’usurpateur des pouvoirs publics M. Nicolas Sarkozy et autres pour des crimes juridiquement indivisibles qualifiés « Complot contre la sûreté de l’État ».

Monsieur le Juge d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Paris. 4, Boulevard du Palais. 75055 PARIS Cedex 01.

De M. Peter DIETRICH. Diplôme des Études approfondies de Droit privé de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris. Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie. Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E. Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant. Demeurant au 80 rue Voltaire, 93120 La Courneuve.

Dénonciation publiée sur http://dietrich13.com, et, https://www.facebook.com/dietrich13peter. (Attend pour le déblocage l’envoi par le président de la République Emmanuel Macron à mon domicile mon divine associée Elina Garanča).

La loi exige que les qualifications pénales les plus graves soient retenu dans la procédure d’information et de jugement. Toute disqualification de complaisance est jugée par la jurisprudence de principe de la Cassation étant illégale et au demeurant une forfaiture de partialité qui viole les droit fondamentaux de la démocratie égalitaire. Il en est ainsi dans les interminables poursuites timorés de M. Nicolas Sarkozy qui font depuis longtemps de ma part des plaintes devant Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme à Genève et à New York. Procédures fantasques qui ne servent à lui assurer une présence médiatique valant des millions.

Ces plaintes académiquement structurées avaient pour effet positif que la justice aux Etats Unis fit recracher aux banques les milliards et milliards des capitaux escroqués dans les escroqueries astronomiques Subprime et Hedge fonds, dont tout récemment celle de la BNP dont pas un procureur poursuit en France pour escroquerie patente.

Ces plaintes structurées, j’aimais controversées autrement que par des mesures de rétorsions criminelles, avaient pour effet l’attentat meurtrier du 13 novembre 2015, la tentative d’assassinat de mon providentielle Fée salvatrice, la sublime cantatrice du bel canto Elina Garance et toute de compagnie d’artistes lyriques en janvier 2016, doublé de la tentative de mon enlèvement criminel « médicalisé » fomenté par Nicolas Sarkozy, ensuite la tentative de mon empoisonnement par l’écorce de ricin importé à cet effet le 18 mai 2018, déjouée de justesse par la police parisienne.

Aujourd’hui, ce papelard Sarkozy, pour organiser son impunité, abuse du plagiat de mes constructions juridiques exposés sur les actes de procédures contre ses clients de la Mafia et qu’il m’a fait piller par la violation et du mis à sac de mon domicile par des policiers encadrés par un substitut du procureur de la République du TGI de Bobigny, suivi de mon arrestation illégale, séquestration, tortures, empoisonnements et extorsions fiscales.

J’ai à mainte fois répété aux procureurs qu’en France, le ministère public est unique et indivisible si bien que tous mes actes produits à une juridiction d’instruction ou de jugement sont censés être produits dans tous les procédures qualifiés par la loi « complot contre la sûreté de l’État par des attentats à son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire, à ses intérêts économiques essentielles et à sa défense nationale ».

J’exige donc dans l’intérêt de sa sécurité publique et des particuliers que les comptes de Sarkozy et de ses séides comme Bernard Tapie soient bloqués, les biens disponibles mis séquestre judiciaire, en toute légalité des mesures infligées par exemple à l’innocente Madame Hélène Panayotou qui m’aidé d’évader du forteresse psychiatrique, protégé de killers pour que rétablisse sa situation judiciaire sabotée par son avocat en rétorsion à se résistance au viol dans son bureau. Page 7 du blog.

Ci-joint selon la numération des communications par e-mail :

042 : Sarkozy et juge Fenech, « Témoignage » de la victime mortifiée au Premier Président de la Cour de cassation sur le plagiat de Nicolas Sarkozy de mes constructions juridiques sabotées pour organiser l’annulation de ses procédures.

046 : Dietrich jusqu’au bout de ses idées. De Giscard à Sarkozy.

L’impressionnant volume des autres actes de procédures « supprimés » par des forfaitures criminelles est aussi enregistré chez le président du Tribunal de Grande instance de Bobigny en tant que juge des référés d’une demande d’indemnisation par provision. Cette procédure de référée a suscité l’attentat de rétorsion instrumentalisé du 13 novembre 2015.

Peter DIETRICH

000 Larguage sur les Unis.

 

007 Elïna Garanča 33 - La Grande Duchesse de Gérolstein - Ah, que j'aime les militaires !

Commentaires fermés sur Contre Nicolas Sarkozy, plainte avec constitution de partie civile par voie d’intervention.

La captivante diva Elïna Garanča en virtuose colorature accomplie avec l’air de CONCHA « España vengo », (d’Espagne où je viens).

Posted in Uncategorized by Dietrich13 on 28 août 2018

28/08/2018. La captivante diva Elïna Garanča en virtuose colorature accomplie avec l’air de CONCHA « España vengo », (d’Espagne où je viens).

Zarzuela, opérette espagnole en deux actes EL NIÑO JUDÍO (L’enfant Juif) de Pablo Luna. Concert donné en plein air KLASSIK UNTER STERNEN, (classique sous les étoiles) au lieu de leur pèlerinage annuel à Göttingen en Basse-Autriche sous la direction de son brillant époux Karel Mark Chichon.

Ce fameux maestro avec la verve de son subtil génie britannique d’une élégance stylisée, en époux comblé de la féerique Elïna Garanča, de la sublime cantatrice lettonne, est bien placé pour valoriser au mieux l’immensité de son talent de virtuose du bel canto. Domiciles à Gibraltar, une enclave britannique de l’Espagne, ce mage des orchestrations a transmis sa passion pour la musique ibérique à son étonnante épouse polyglotte, à sa irrésistible blonde Dulciné ravie au Nord aux magnifiques yeux bleu de saphir. En apportant sa touche personnelle, le maestro a étendu son répertoire par les plus belles airs flamencos, des zarzuela, des opérettes espagnols, des airs de danse bohémiens et Habanera qui s’ajoutent à éblouissante interprétation d’Elïna Garanča de la gitane Carmen de l’opéra de Bizet dans les plus prestigieuses maisons d’opéra du monde.

(Le fantastique air « España vengo », est aussi enregistré sur la piste 13 dans son magnifique album CD ELÏNA GARANČA, HABANERA, Orchestra sinfonica nationale de la Rai, dirigé par son époux Karel Mark Chichon).

***

Dans ce fascinant air « España vengo », d’Espagne où je viens, mélodie à l’accent gitan de la réjouissance suivie de lamentation sur son amour inaccessible à un beau gitan, la jeune « nana » madrilène, la juive Concha, dans le premier couplet vante la magie de sa beauté d’une espagnole. Dans le deuxième couplet, la toquée avoue son amour passionnel d’un jeune gitan aux fascinantes yeux noirs : son amour indifférent à son charme, la méprise en raison de sa belle peau brune.

Dans cette lamentation musicale d’une jeune juive dédaignée par le beau gitan, son amour, en virtuose accomplie d’une magistrale exhibition de son proéminent talent de vocaliser avec convictions toutes les nuances des expressions lyriques et dramatiques des émotions de cette jeune femme à la fierté blessée dans l’emprise d’un amour dédaignée, et, dans le couplet final, surmontant l’amère déception par l’orgueil de ses origines espagnoles.

Je viens d’Espagne, je suis espagnole, ‑ Dans mes yeux, je ramène la lumière de son ciel, ‑ Et dans mon corps la grâce de la main ! ‑ De l’Espagne je viens, d’Espagne je suis, ‑ et dans mon corps, le charme de la « nanola », (d’une nana de Madrid).

Refrain : Je viens d’Espagne, je suis d’Espagne, ‑ et mon visage marqué le dit bien, que je suis née en Espagne, là où je passe.

Ce qui est d’Espagne me rend folle, et quand j’entonne une « copla » ; ‑ à l’accent gitan de ma chanson, ‑ les fleurs de mon châle prennent la vie.

Refrain : Je viens d’Espagne, je suis d’Espagne, et mon visage marqué le dit bien, que je suis née en Espagne, là où je passe.

Clocher de la tour de Merveilles, ‑ si tu sonnes au feu, sonne vite : ‑ vois je brûle à cause de deux yeux, ‑ que je contemple. À cause de deux yeux, mère, je meurs, ‑ mère, je meurs, à cause de deux yeux noirs, ‑ qui sont gravés dans son âme, ‑ et qui sont les grands yeux de mon gitan ! Je me meurs, ma vie, par ton indifférence ; ‑ je t’aime, et toi, tu ne m’aimes pas, mon gitan !

Je me meurs, ma vie, par ton indifférence ; je t’aime, et toi, tu ne m’aimes pas mon gitan. – Vraiment, quelle tristesse de se voir, si brune, ‑ méprisée ainsi !

Refrain : Je viens d’Espagne, je suis d’Espagne, et mon visage marqué le dit bien, que je suis née en Espagne, là où je passe.

***

Une courte prélude mouvementée de l’orchestre, des accords ponctués par des brefs interventions des percussions graves des timbales et rythmé des claquements des castagnettes, dans la tonalité de la danse flamenco annonce la poignante mélodie au tempérament musical tourbillonnant de l’Andalousie.

Elïna entonne son chant dans la tessiture haute d’une succession d’ondulations et vibratos, des brusques modulations rythmiques des expressions jaillissent comme les cris de l’âme la joie et de la fierté de la jeune et belle nana madrilène heureux de vivre en Espagne. Du mélodieux phrasé à voix nue sur un accompagnement instrumental en sourdine, l’intonation prend de l’ampleur croissante dans les lignes vocales des mélodieuses jubilations accentuées avec brio du haut en bas de son registre des chants aux intonations hispaniques.Elïna Garanča CONCHA « España vengo », (d_Espagne où je viens).

Que ce qu’elle est belle dans tout l’épanouissement de sa beauté dramatique et lyrique, ma sublime Diva Elïna Garanča adorée sur les planches du concert plein air à Göttingen en Basse-Autriche, avec ses mèches de cheveux blonds flottant sous le vent sur son attrayant visage clair au dessin bien formé, avec ses yeux grands et bleus d’une expression hypnotisantes !

Sa captivante mimétique gestuelle figurée de tous les nuances des émotions dans la mélodie de la belle nana juive est d’un charme vraiment pénétrant. Ses gestes et l’expressivité vocale en accord avec les paroles de l’air, c’est un vrai régal pour la vue et l’ouï, un régal d’entendre ses souples et fluides vocalises passer ainsi par tout la gamme des émotions d’une délectable nana dédaignée de Madrid par un beau gitan, et se ressaisissant de la déception amoureuse par son orgueil de ses origines.

Dans le premier couplet, la nana manifeste sa folle joie, l’exubérance de ses sentiments par des envolés lyriques vers l’aigu de sa tessiture, nuancées du haut en bas de la gamme, alternant avec des notes coulées et tranchées en crescendo de l’extase et des jubilations sautillantes et roucoulants du brio merveilleusement évocateur, accentuées avec le ravissant expressionnisme de sa physionomie saisissante d’une belle et talentueuse actrice.

Faisant alterner emphatiquement les mouvements ascendants et descendant, le forte et la piano dans ses admirables expressions pathétiques de la tristesse et de l’oppression, elle passe aux tonalités des déclamations poignants dans le couplet de la Tour des Merveilles qui sonne le tocsin du feu d’amour qui s’est enflammé dans son âme pour le beau et orgueilleux gitan.

Après l’interlude de transition aux intonations et vivants rythmes du flamenco fortement accentués, Elïna passe au changement du registre emphatisé vers le tempo lente d’une expression mélancoliques en saisissantes vocalises allongées de lamentations. De la succession des graduations crescendo dans sa tessiture vers les aigues, du jeu des nuances du forte au piano de la pureté de son timbre, Elïna souffle verbe par verbe du fond de sa gorge dans un parfait phrasé mélodieux les émotions tenaillantes du petit cœur de la Concha du dédain de son beau gitan adoré à la passion. Avec des tremblements d’émotions dans les vocalises de haute tension émotionnelle, des inflexions vocales tendues d’émotion, elle module les tourments de son chagrin d’amour propre blessé, par des descentes à la voix de poitrine aux profondes intonations sépulcrales du bouleversement de son amertume.

Sous l’impulsivité de la fierté, l’amoureuse juive madérienne se ressaisit de la passion, surmonte ses déceptions, reprend des vocalises sautillantes de joie, soulignés des larges gestes expressives de ses bras, le sourire aux lèvres. Sur le tempo vivace de la vocalisation joyeuse des accents exaltés, Elïna poursuit avec la fierté dans l’âme les déclamations mélodieuses de Concha sur des tons énergiques de ses origines espagnoles, redresse son buste, jette sa belle tête en arrière, calle résolument les deux mains sur les hanches dans la pose imposante d’un sergent instructeur devant sa troupe, ‑ ici sous l’ovation enthousiaste de son public épaté. La résonnance sourde du pan et pan de l’accord fracassant de l’orchestre sonne la fin de la contrariété tragique de la jeune juive Concha à la belle peau brune, si méprisée d’un jeune fat prétentieux.

Elïna Garanca, Concert Klassik unter Sternen, Stift Göttweig, Autriche 2018.

***

Le concert donné en plein air KLASSIK UNTER STERNEN en Autriche le chef d’orchestre britannique Karel Marc Chichon poursuit l’exhibition de la magnifique virtuosité de sa rare perles d’épouse sur son registre du chant sacrée : L’apothéose lyrique de la diva Elïna Garança dans l’Ave Maria de William Gomez déjà commenté il y a deux ans.

Le compositeur espagnol William Gomez a été un ami du chef d’orchestre britannique Karel Marc Chichon, l’époux comblé de sa merveilleuse blonde “classy lady” lettonne du bel canto Elïna Garança. Par la magie de ses merveilleuses symphonies, le maestro, par l’enchantement musical, a fait généreusement transmigrer l’âme de son divine épouse à mon secours sur l’« Échiquier du Diable » en Reine blanche et en mon Ange protecteur des maléfices, au risque de se faire massacrer avec elle en 2016 à l’Opéra nationale de Paris avec toute sa compagnie d’artistes lyriques.

Pour écrire son dernier et saisissant œuvre, son célèbre AVE MARIA, William Gomez s’est retiré à Gibraltar juste avant de mourir. À leur résidence, le compositeur et guitariste s’est lié d’amitié avec le fabuleux maestro Karel Marc Chichon et de son divine épouse : cette exquise et prodigieuse cantatrice lettonne Elïna Garança. Ce couple merveilleusement bien assorti des plus grands génies de l’art lyrique et dramatique, s’est sentimentalement très attaché au chant de l’Ave Maria de leur ami William Gomez, décédé avant même de le pouvoir entendre.

Le saisissant œuvre de l’apothéose spirituelle de la Sainte Marie par le lyrisme a contribué à l’attribution du prix du chant sacré à Elïna Garança à Dresde en Allemagne, figure dans son magnifique album MEDITATION, et est souvent représenté de partout dans le monde lors des inoubliables concerts ou oratorios sous la magistrale direction du grand magicien de symphonie, du génial maestro Karel Marc Chichon.

————-

Strophes en espagnol.

“Ave ave Maria, llena llena eres de gracia Bendita eres tu entre todas las mujeres Y bendito es el fruto de tu vientre Jesús,

Ave ave Maria llena llena eres de gracia Bendita eres tu entre todas las mujeres Y bendito es el fruto de tu vientre Jesús,

Ruega por nosotros pecadores ahora y en la hora de nuestra muerte, amen,

Uuuuuu uuuuuu, bendita eres tu entre todas las mujeres Y bendito es el fruto de tu vientre Jesus”.

————-

Traduction littérale en français.

« Ave Ave Maria, pleine pleine de grâce, vous êtes bénie parmi toutes les femmes et béni est le fruit de votre ventre Jésus,

Je vous salue Marie pleine pleine de grâce, vous êtes bénie parmi toutes les femmes et béni est le fruit de votre ventre Jésus,

Priez pour nous les pécheurs. Ah ! Priez à l’heure de notre mort, Amen,

Mmmm mmmm, Béni sois-tu parmi toutes les femmes et béni soit le fruit de ton ventre Jésus ».

———–

Dans cet oratorio liturgique, la soyeuse voix caressante d’Elïna Garança développe avec une saisissante virtuosité des sonorités pathétiques dans toute la splendeur la mélodieuse supplique d’intercession d’un mourant à Saint Marie, de prier à sa mort pour la grâce de son âme par Jésus.

Après un bref prélude des tendres sons pincés de la harpe, suivi par le soutien instrumental de tout l’orchestre, en mimétique du pieux recueillement, avec le pouvoir séducteur de tout son être la sublime diva Elïna Garança enchaîne par des exquises variations du phrasé et emphases harmoniques, répande par des douces vagues de sa tessiture moyenne dans l’auditoire le souffle spirituel d’une atmosphère mystique du sacré.Elīna Garanča 39 Ave Maria William Gomez.

L’inoubliable représentation est synchronisée de ses plus gracieuses mimétiques faciales et gestuelles de la profonde piété ; amplifie le climat sacré de sa rayonnante aura féminine, si exquise de son élégance et de sa beauté.

Ondulant en crescendo des sonorités hautes, en douces ruptures, redescend la ligne en decrescendo au basse implorante la grâce, puis hausse les tonalités du merveilleux exaltant de son registre en louanges appuyées à la Saint Marie, mère de Dieu, avec la terminaison mélodique de la strophe en poignantes vibrations lyriques.

Sur un fond piano de l’orchestre, ponctué par les tendres sons pincés de la harpe, le fredonnement de sa vibrante tonalité nasale de l’mmmm s’étiré tel un bourdonnement éthéré des ailes vibratoires d’un ange. La féerique Elïna Garança reprend la strophe finale de l’apothéose par le mourant de la Sainte Marie et de sa bénédiction ; termine l’air par des douces mesures allongées des notes liées de « l’Amen » d’une piété allant droit au cœur.

Dans les chants sacrés, la ravissante tendresse caressante des couleurs lyriques des vocalises d’Elïna Garanča parvient à susciter des mystères de l’atmosphère d’enchantement, imprégnant dans leur recueillement l’assistance de l’impression émotionnelle du surnaturelle.

05/04/2018. Conquis par le charme rayonnant de son lyrisme et la grâce de sa beauté et de son aménité, Peter, le ‘Cavalier de Prose’ d’Elina Garança.

***

Vendredi 13 octobre 2017. D’abord j’ai demandé à des membres de la Nobelprize.org de proposer mon associée salvatrice, la merveilleuse cantatrice lettonne Elïna Garanča, pour le Prix Nobel de la Paix. Réflexions faites, je pense qu’il sera bien plus judicieux de la proposer pour le Prix Nobel du Chant et de la Musique et proposer pour le Prix Nobel de la Paix l’ancien président de la République François Hollande pour avoir organisé dans l’état d’urgence son sauvetage de l’assassinat dans la tentative du massacre au superlatif à l’opéra nationale de Paris au début 2016. Dans la guerre judiciaire et psychologique se déroulant sur la plan mondial, la merveilleuse cantatrice Elïna Garanča, par notre association, pèse bien plus lourd dans la balance que toute l’armée française. Fichier publié : http://dietrich13.com.

Je suis combattu sur le plan international par des avocats payés à un millions dollars/heures, facturant 14/heures jours, se déplaçant en le plus luxueux jets privés. Je réclame donc en question préjudicielle aux juridictions nationales et internationales que les périlleuses actions bénéfiques de « la Reine blanche sur l’Échiquier du diable » Elïna Garanča soient indemnisées au double. Les dossiers du complot contre la sûreté de l’État sont aussi bloqués au Conseil constitutionnel et au Conseil supérieur de la magistrature. Les plus récentes évolutions du complot sont périodiquement dénoncées sur Facebook, bloquée depuis le 24 décembre 2017.

Commentaires fermés sur La captivante diva Elïna Garanča en virtuose colorature accomplie avec l’air de CONCHA « España vengo », (d’Espagne où je viens).

Nullité de la mise en scène frauduleuse des poursuites de Alexandre Benalla, conseiller et garde du corps du Président de la République Emanuel Marcon.

Posted in Uncategorized by Dietrich13 on 6 août 2018

Blog page 4. La définition légale en France de la collaboration criminelle avec le régime nazi d’Adolf Hitler, avant et pendant la Deuxième Guerre mondiale, est « intelligence avec l’ennemi aux crimes contre l’humanité ». Compte-tenu de la doctrine nietzschéenne exposée, la poursuite pénale pour « complicité » des crimes contre l’humanité est en France une falsification légale dans des escroqueries judiciaires. Le terme légale « INTELLIGENCE » en parfait connaissance de cause, imposait la poursuite sous la qualification pénale « crime contre l’humanité » toute courte. Cette qualification exacte aurait permis d’atteindre du maréchal Pétain de tous les militaires, fonctionnaires, industriels, financiers tels que les Giscard, et aux Etats Unis la coterie des spéculateurs des Kennedy.

Pas un procureur, pas un juge n’a osé de vérifier combien d’actions ont été détenues par ces illustres personnalités dans les sociétés multinationales aux sièges sociaux situés aux Etats-Unis qui ont à partir 1933 montés en Allemagne par leurs succursales l’industrie d’armement, engrangés d’énormes bénéfices par le double jeu, se sont fait indemniser par le contribuable de la destruction de leurs usines par l’US Air Force . A-t-on vérifié combien d’actions ont été détenues par le clan Kennedy dans la société IG Farben (Hoechst AG) qui s’est enrichie par leurs usines et laboratoires d’expérimentations dans les Camps d’extermination, notamment à Auschwitz.

——————————

05/08/2018. Irrecevabilité de la constitution de partie civile organisée par la provocation criminelle, nullité de la procédure en raison des fraudes multiples.

Monsieur le Juge d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Paris. 4, Boulevard du Palais. 75055 PARIS Cedex 01.

Référence : Ma plainte avec constitution de partie civile du 26/07/2018 contre la mise en scène frauduleuse des poursuites de Alexandre Benalla, conseiller du Président de la République Emanuel Marcon.

De M. Peter DIETRICH. Diplôme des Études approfondies de Droit privé de l’Université Sorbonne-Panthéon de Paris. Certificat des Études universitaires des Sciences pénales et de Criminologie. Adjudant honoraire du Service de Santé des Armées. I.D.E. Médaille militaire, Croix de Valeur militaire, Croix de combattant. Demeurant au 80 rue Voltaire, 93120 La Courneuve.

Dénonciation publiée sur http://dietrich13.com, et, https://www.facebook.com/dietrich13peter. (Attend pour le déblocage l’envoi par le président de la République Emmanuel Macron à mon domicile mon divine associée Elina Garanča).

Lorsque je me suis constitutive partie civile, les juges d’instructions avaient eu l’obligation de vérifier mes griefs d’une importance primordiales, publiés sur mes blogs. Les juges d’instruction auraient y pu révéler l’annulation de complaisance des poursuites pénales bien fondées d’un de ces avocats mafieux, ‑ un de mes plagiat de mes parties adverses ‑, au motif que l’irréprochable juge d’instruction n’aurait pas informé « à charge et à décharge ». Actuellement, par mes plaintes, les juges d’instruction sont absolument placés dans la situation identique. Ils auraient pu constater en me lisant comme de droit que d’autres moyens imposent la nullité de leurs procédures entachées de fraude, et que leurs manquements sont qualifiables « complot contre la sûreté de l’État par des attentats à son régime constitutionnel de la démocratie égalitaire »

« Rien de ce qui touche à la politique ne relève du hasard ! Soyons sûrs que tout ce qui se passe en politique a été bel et bien programmé ! »  Roosevelt.

Avec mes exposés produits à Genève et à New York au Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme, je devenais de plus en plus dangereux pour les organisations subversives visant d’abolir la république. Mes plaintes académiquement motivées ont conduit à ce que la justice aux Etats-Unis a fait recracher aux banques les milliards et milliards escroqués par les titres de spéculation Subprime et Hedge-fonds. Mais j’ignore si a été mis à l’amende aux Etats Unis la prospère multinationale des gangsters Bouygues. Bouygues, ce grand corrupteur des hommes politiques, miraculé par les cours de justice à Paris, Créteil, Lyon et Grenoble des poursuites de la Haute Cour de Justice par les crimes suppression de mes actes de procédures. Crimes, qui avec ses compromissions aux Etats-Unis, ont produit en France une catastrophe financière, la braderie aux escrocs de haute volée les dépôts d’or de la Banque de France.

« Derrière le gouvernement visible siège un gouvernement invisible qui ne doit par fidélité au peuple et ne reconnaît aucune responsabilité. Anéantir ce gouvernement invisible, détruire le lien impie qui relie les affaires corrompes avec la politique, elle-même corrompue, tel est le devoir de l’homme de l’État ». (Dieter Rüggeberg: Geheimpolitik – Der Fahrplan zur Weltherrschaft. Rüggerberg-Verlag, Wuppertal, Allemagne).

Voilà la situation dans laquelle a été placé le Président de la République Emanuel Marcon. Il a été élu, moi soutenu par l’aura féminine d’une imposante star internationale, la merveilleuse cantatrice Elina Garança, par mon torpillage systématique sur le Web de la propagande de subversion calomnieuse et de l’intox et désinformation criminelle. (Voir la documentation édifiante présenté au référé-provision au TGI de Bobigny). Pour m’anéantir définitivement, il fallait au Pouvoir réel passer à la présidence de la République l’extrême droit avec leur médiatique star, l’avocat félon Gilbert Collard, passionnément motivé. Tout a été organisé à longue haleine à cet effet, y compris l’attentat du vendredi 13 novembre 2015 et la tentative du massacre d’Elina Garanča avec toute sa compagnie d’artistes à l’opéra nationale de Paris au début de l’année 2016.

Avec mon merveilleuse associée Elïna Garanča, j’ai réussi d’empêcher la catastrophe politique par la manipulation électorale avec des calomnies et injures dans la campagne électorale. Il est facilement vérifiable sur Web que Macron nous doit son élection à la présidence de la République. Vu l’enjeu international, j’ai prédit à Macron qu’il ne fera pas des vieux os à la présidence de la république. Comme mes analyses sont très écoutés dans le monde entier, il en a dû prendre des mesures « inofficiels » qui sont aujourd’hui attaquées en justice par un coup monté. Pour conserver les preuves des compromissions les plus étendus dans ce complot contre la sûreté de l’État, Twitter a bloqué mon compte : https://twitter.com/dietrichpeter13.

Et ce qui qu’on vient de monter au conseiller du président de la République Alexandre Benalla, les conjurés ont essayé de monter de si nombreuses fois contre moi que j’en pourrais écrire tout un livre. Encadrés, des minables prêts à se faire casser la gueule pour quelques clopes ou canettes de bière cherchaient constamment à m’entraîner dans des bagarres ou rixes dans sur la voie publique sous vidéo-surveillance lorsque je sortais pour acheter ma pitance, même dans le supermarché SuperU. Comme ces pleutres prétentieux connaissaient mon entrainement quotidien aux meurtrier clos combat militaire, jamais un de ces héros en manque d’un clip médiatique a osé de passer à l’agression physique pour me faire sortir de la réserve, se sont limités à des injurieuses agressions psychologiques sur la voie publique pour me faire éliminer par des psychiatres qui m’attendaient avec passion.

(Nicolas Sarkozy aux abois avec ses escrocs de haute volée a fait rentrer en vigueur à la date symbolique du 1 août 2011 la loi des internements et « soins » psychiatriques forcés, autorisant mon arrestation à n’importe qu’heure du jour ou de la nuit pour me faire lobotomiser. C’était la manière du Président de la République, l’avocat de la Mafia Nicolas Sarkozy de ses acolytes, de mémoriser par cette loi scélérate la fête nationale suisse, de son franc-tireur « Guillaume Tell ». Tant que cette loi reste en vigueur, je suis placé dans l’impossibilité de me manifester utilement en justice).

C’est exactement dans le piège de ces procédés de fripouille est tombée le garde de corps du président de la République Alexandre Benalla. Dans un scénario méticuleusement organisé dans les arrière-fonds des sociétés secrets de sectes des spécialistes de la subversion criminelle, ces cabotins manœuvrés ont provoqué eux-mêmes leur tabassage devant des caméra vidéo. Une ficelle pour faire dérouler toute cette mise en scène destinées d’offrir aux politiques en crise de manque durant les vacances une tribune médiatique de leur bobards et craques. C’est ainsi ils épatent depuis des décennies les gogos électeurs laissés dans l’ignorance des tenants et aboutissants cette historique bataille judiciaire d’une guerre psychologique mondiale devant l’ONU.

Par voie de conséquence et imposant immédiatement le huis clos dans l’intérêt de la sécurité publique et celle des particuliers :

1° Ces personnes simulateurs constituées partie civile, ne sont pas des victimes, mais des provocateurs coupables, agresseurs moraux instrumentalisés par des procédés criminels des conspirations hors-la-loi. La victime, c’est Alexandre Benalla, avec lui le Président de la République Emanuel Marcon…, moi le juriste ferré sur la question : la France toute entière.

2° « La fraude vicie tout », est le principe général du droit fondamental rendant nulle de telles montages médiatiques à l’aide des escroqueries judiciaires, « des mises en scènes avec des pantins par des artifices coupables, détaillés avec la plus grande précision aux juridictions nationales et internationales, publiés sur mes blogs http://dietrich13.com.

Elïna Garanča 52 dans l_aria de Charlotte du drame lyrique Werther de Jules Massenet.

006 Rozès Simone Mère marquerelle

Lamanda magistrat et professeur de droit de Peter Dietrich traqué

Bigeard député procédure renvoie Haute Cour de Justice

 

 

Magendie Réréré TGI Pariis Papon Bousquet

 

Elīna Garanča Avec couteaux B

Calendrier des Représentations 2018 19

 

Commentaires fermés sur Nullité de la mise en scène frauduleuse des poursuites de Alexandre Benalla, conseiller et garde du corps du Président de la République Emanuel Marcon.